VIDÉO - Rodrigo Duterte, président des Philippines, autorise la police à "tuer les idiots" qui résistent aux arrestations

DirectLCI
POLÉMIQUE - Habitués aux déclarations incendiaires, Rodrigo Duterte a fait à nouveau parler de lui en appelant la police à tuer les personnes qui résistent à une arrestation.

Lors d’une conférence de presse devant un parterre de policiers, le président philippin Rodrigo Duterte a ouvertement appelé à tuer les "idiots" qui résisteraient violemment à une arrestation dans le cadre de son plan de lutte contre le trafic de drogues.

Un discours qui déraille

Lors de cette cérémonie en périphérie de la capitale Manille, Rodrigo Duterte s’est détourné des notes de son discours pour lancer un message direct au chef de la police d’une ville du sud des Philippines où le maire est mort lors d’une opération antidrogue.


"Votre devoir réclame que vous surmontiez la résistance de la personne que vous arrêtez (...) (si) elle résiste et qu'elle est violente (...) vous êtes libre de tuer les idiots, c'est l'ordre que je vous donne", a dit le président philippin au policier.

Rodrigo Duterte a cependant ajouté que "les meurtres, les homicides et les assassinats extrajudiciaires" n'étaient pas autorisés et que la police devait respecter les règles de l'Etat de droit, tout en menant ses missions à bien. Une déclaration quelque peu contradictoire au vu des méthodes utilisées par la police depuis la campagne antidrogue lancée en 2016. Récemment, il avait déclaré qu’il espérait que la police tue "au moins 32 dealers par jour".


Depuis le lancement de cette campagne, au moins 7000 personnes, liées de près ou de loin au trafic de drogue, ont été violemment tuées par la police philippine, estime l’ONU. Selon Amnesty International, la police aurait même payé pour faire assassiner des dealers. Ces méthodes ont été vivement critiquées par la communauté internationale.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter