Routes, Internet, écologie... Le plan de Joe Biden à 1200 milliards de dollars pour moderniser les États-Unis

Routes, Internet, écologie... Le plan de Joe Biden à 1200 milliards de dollars pour moderniser les États-Unis

MODERNISATION - Le gigantesque plan d'investissements de 1200 milliards de dollars proposé par le président américain Joe Biden a été approuvé ce mardi par le Sénat. Que prévoit-il ?

Il vante un projet "historique" qui va "transformer l'Amérique". Le président américain Joe Biden a vu son gigantesque plan d'investissements de 1200 milliards de dollars être approuvé ce mardi 10 août par le Sénat des États-Unis. Un succès pour le président démocrate, près de huit mois après son arrivée à la Maison Blanche, même si Joe Biden devra encore attendre le vote final à la Chambre des représentants, à l'issue plus incertaine, pour clamer victoire. Ces investissements colossaux, que le président américain voulait initialement de 2300 milliards, doivent permettre de moderniser un pays entier.

Les sénateurs démocrates et républicains se sont entendus pour que 110 milliards de dollars de ce plan soient dirigés vers la rénovation des routes, en "mettant l'accent sur l'atténuation du changement climatique" ou la "sécurité de tous les utilisateurs, y compris les cyclistes et les piétons", affirme la Maison Blanche. Sur cette somme, 40 milliards de dollars seront consacrés à la réparation ou au remplacement de ponts anciens.

Toute l'info sur

Biden et Harris à la Maison Blanche

Les transports en commun ne sont pas oubliés. Le plan d'investissement prévoit 66 milliards pour la modernisation de l'infrastructure ferroviaire, avec notamment la création de nouvelles lignes, y compris pour des trains à grande vitesse. Il s'agirait, selon la Maison Blanche, du "plus gros investissement dans le transport ferroviaire de voyageurs" depuis 50 ans.

En outre, 17 milliards de dollars seront réservés aux fleuves, aux canaux et aux ports, afin d'entretenir et d'agrandir les écluses et les barrages. 25 milliards seront enfin destinés au financement de projets dans les aéroports.

21 milliards pour l'environnement, 50 contre le changement climatique

L'environnement n'est pas exclu du plan. Pour aider à nettoyer la pollution des zones contenant des déchets toxiques, des terrains miniers abandonnés et des puits de gaz qui n'ont pas été bouchés, la proposition met de côté 21 milliards. Elle alloue également 15 milliards au remplacement des conduites d'eau qui comportent du plomb, ce qui ne représente toutefois qu'un tiers du montant nécessaire pour les remplacer à l'échelle nationale, selon le Natural Resources Defense Council.

Lire aussi

Afin de limiter l'impact du changement climatique, quelques heures après le cri d'alarme du Giec, 50 milliards de dollars sont mis de côté. Cet argent est destiné à améliorer l'adaptation des populations aux événements climatiques, alors qu'inondations, feux de forêt et autres catastrophes naturelles ont coûté quelque 100 milliards de dollars en 2020, selon la Maison Blanche.

Le projet de loi consacre en outre cinq milliards à des bus scolaires zéro-émission - les fameux bus jaunes américains - et 2,5 milliards aux ferries. Et pour stimuler le marché des véhicules électriques, 7,5 milliards seront consacrés à la construction d'un réseau national de bornes de rechargement pour les voitures. Une partie de l'enveloppe sera également utilisée pour lutter contre les cyberattaques.

550 milliards de nouvelles dépenses pour financer le plan

Enfin, l'administration Biden prévoit 65 milliards de dollars pour étendre l'accès à Internet à haut débit, tout en mettant en place de nouvelles réglementations pour faire baisser les prix, ainsi qu'un programme visant à fournir Internet aux familles à faible revenu. Le même montant sera alloué à la construction de milliers de kilomètres de nouvelles lignes pour transporter l'énergie produite à partir de sources renouvelables, investir sur les nouvelles technologies comme la capture du CO2 et "l'hydrogène propre", ainsi que dans la recherche sur l'énergie nucléaire.

Tous ces investissements - deux fois moins que ce que souhaitait Joe Biden, qui s'est heurté au refus des républicains - doivent être financés par 550 milliards de nouvelles dépenses, par l'argent non dépensé des plans de relance précédents et par les revenus de la nouvelle taxe sur la cryptomonnaie. Le projet de loi s'appuie également sur une croissance économique plus élevée, c'est-à-dire des recettes fiscales en hausse, pour couvrir certains coûts.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Hécatombe du Covid au Brésil : Bolsonaro va être lourdement incriminé

VIDÉO - Jean-Michel Blanquer réagit au phénomène "Squid Game" : "Ne laissez pas les enfants seuls devant les écrans"

EN DIRECT - "Il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer réplique aux attaques d'Eric Zemmour

VIDÉO - Texas : les images spectaculaires du crash d'un avion avec 21 personnes à bord, toutes rescapées

REVIVEZ - PSG-Leipzig : bousculé, le PSG s'en sort grâce à Mbappé et Messi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.