Royaume-Uni : David Cameron, 3e pire Premier ministre depuis 1945... ce sont les historiens qui le disent

Royaume-Uni : David Cameron, 3e pire Premier ministre depuis 1945... ce sont les historiens qui le disent
International

MAUVAIS ÉLÈVE - Terrassé par le vote des Britanniques en faveur du "Brexit", David Cameron n'a décidément pas le vent en poupe. Selon une étude menée par l'université de Leeds, en Grande-Bretagne, il vient d'être classé troisième pire Premier ministre depuis la Seconde Guerre mondiale.

"Les réputations peuvent croître et décroître en fonction des événements", dixit le Professeur Kevin Theakston, de l'Université de Leeds, cité par The Independent. Comme 81 de ses confrères, spécialisés dans l'histoire de la politique britannique d'après-1945, il est à l'origine d'une étude évaluant les performances des treize derniers locataires du 10 Downing Street.

Et pour David Cameron, les notes ne sont vraiment pas bonnes. 90% des universitaires ont conclu que sa défaite lors du référendum de l'UE le 23 juin dernier est le plus grand échec qu'ait connu un Premier ministre "depuis Lord North et son incapacité à soumettre les colonies américaines, ce qui lui a valu de démissionner en 1782". Conséquence, il a été classé comme le troisième pire Premier ministre depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Détrône Gordon Brown

David Cameron, 11ème sur les 13 Premiers ministres scrutés à la loupe, détrône Gordon Brown, le précédent troisième pire Premier ministre, lors de la dernière enquête réalisée par l'Université de Leeds en 2010, pour sa mauvaise gestion de la crise financière de 2008.

Deux anciens chefs de gouvernement sont toutefois moins bien classés que David Cameron. Il s'agit d'Alec Douglas-Home, Premier ministre conservateur entre 1963 et 1964 et Anthony Eden, un autre dirigeant conservateur de 1955 à 1957 qui mit sa réputation en lambeaux après son traitement controversé de la crise de Suez .

Selon le Professeur Kevin Theakston, "la réputation et la place de David Cameron dans l'histoire semblent destinées à être définies par le Brexit et son échec au référendum sur l'UE." "Mais peut-être que les futurs historiens et politologues auront une vision différente du travail effectué par David Cameron durant son mandat", a-t-il conclu.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent