Déçus par le Brexit, de nombreux Juifs britanniques demandent la nationalité allemande

International
ROYAUME-UNI – Depuis le référendum britannique sur l’appartenance à l’UE, de plus en plus de descendants de familles juives ayant fui le nazisme réclament leur ancienne nationalité. Un choix de raison, pas forcément évident pour certains d’entre eux.

Le Brexit a des conséquences parfois surprenantes. Depuis la décision des Britanniques de voir leur pays sortir de l’Union européenne, de plus en plus de descendants de familles juives ayant fui l’Allemagne nazie réclament leur ancienne nationalité, rapporte The Guardian.


Habituellement autour de 25 par an, le nombre de requêtes a explosé avec le résultat du référendum du 23 juin. Selon le quotidien britannique, quelque 400 dossiers sont ainsi en cours de traitement par les autorités allemandes, qui ont par ailleurs reçu plus d’une centaine de demandes d’informations. 


Ce processus est permis par la constitution allemande : en vertu de l’article 116 de la Loi fondamentale pour la République fédérale d'Allemagne (en vigueur depuis 1949), les personnes déchues de leur nationalité par le IIIe Reich pour des raisons politiques raciales ou religieuses peuvent en effet la récupérer. Leurs descendants aussi. 

Des craintes pour l’avenir, même immédiat

Beaucoup de ces futurs néo-Allemands justifient leur demande par la crainte de se retrouver coincés par de potentielles mesures restrictives pour l’exercice de leur travail. Le processus de sortie du Royaume-Uni de l’UE n’étant toujours pas formellement lancé, les interrogations demeurent quant à la manière dont les Britanniques pourront travailler ou voyager au sein de l'Union européenne. Interrogations qui ne devraient pas être levées de sitôt. 


"Il y a beaucoup d'inquiétudes dans mon domaine, notamment en ce qui concerne le financement, qui, pour le moment, vient essentiellement de l’Union européenne", confirme ainsi Sam Bowers, 28 ans, chercheur à l’Université d’Edimbourg, qui a vu sa demande de nationalité allemande acceptée en septembre dernier. Pour lui, devenir Allemand représente une sorte d'assurance contre d'éventuelles conséquences néfastes post-Brexit. 

"Un défi psychologique considérable"

"C’est ironique de penser que nous avons vu le jour en partie pour aider les gens à devenir citoyens britanniques après la guerre et que, 70 ans plus tard, nous soyons en train d’assister des personnes à acquérir la nationalité allemande ou autrichienne à cause de ce qui se passe au Royaume-Uni", estime Michael Newman, président de l’Association of Jewish Refugees (Association pour les réfugiés juifs), insistant sur le "défi psychologique considérable" que représente une pareille démarche. 

Le Brexit ferme des portes et obtenir un passeport allemand nous permet de les garder ouvertesOliver Marshall, l'un des nombreux Juifs britanniques ayant demandé la nationalité allemande

"Le Brexit ferme des portes et obtenir un passeport allemand nous permet de les garder ouvertes", explique pour sa part Oliver Marshall, 58 ans, dont les grands-parents ont fui la région de Francfort en 1941. "Je pense que c’est une part de ma judéité qui veut garder les choses ouvertes. On ne sait jamais vraiment ce qui pourrait se passer."

Lire aussi

En vidéo

JT WE – Brexit : le temps des regrets outre-manche ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter