Incitations au viol, tortures et voyeurisme : un scientifique britannique plaide coupable de 137 infractions pénales

Incitations au viol, tortures et voyeurisme : un scientifique britannique plaide coupable de 137 infractions pénales

DirectLCI
FAIT DIVERS - Selon l'agence britannique de la criminalité (NCA), un scientifique britannique, "prédateur en ligne", a plaidé coupable lundi de 137 infractions pénales, dont incitation au viol sur un enfant de quatre ans.

Il se faisait appeler "evilmind", ou encore "666devil", sur plusieurs sites internet dont le très populaire Gumtree au Royaume-Uni. Il se faisait également passer pour une femme. Le but : approcher ses victimes et leur demander de lui envoyer des photos d'elles nues, ou partiellement dénudées. Lundi, Matthew Falder, citoyen britannique de 28 ans, a plaidé coupable de 137 infractions pénales commises en ligne, a indiqué l'agence britannique de la criminalité (NCA), en charge de l'enquête contre le jeune homme. Exemple d'une des 137 infractions : incitation au viol d'un enfant de quatre ans. 


Géophysicien diplômé de la très prestigieuse université britannique de Cambridge, employé en tant que chercheur postdoctorant à l'Université de Birmingham dans le centre de l'Angleterre, Matthew Falder avait été arrêté sur son lieu de travail au mois de juin 2017. Il a reconnu les faits dont il est accusé lundi lors d'une audience à Birmingham. 

Images dégradantes et caméras cachées

Le Britannique a fait chanter un grand nombre de ses 50 victimes. Ces dernières étaient de jeunes enfants, mais aussi des trentenaires, dont l'accusé diffusait et commentait des images dégradantes d'eux sur des sites internet. Certaines, diffusées sur le "dark web", montraient même des enfants et des bébés en train d'être torturés, raconte dans un article le Telegraph. "Le but était d'humilier les victimes", a expliqué la NCA. Matthwew Falder a par ailleurs filmé plusieurs personnes de son entourage pendant que celles-ci se douchaient grâce à des caméras cachées qu'il avait au préalable installées à divers endroits. Sur Sky News, le père de Matthew Falder a raconté que les révélations sur son fils ont été "un choc complet. La famille est totalement dévastée".


"En trente ans de métier je n'ai jamais vu d'infractions aussi horribles, dont le seul but est de provoquer de la souffrance et de la détresse", a commenté l'officier Matt Sutton, cité par la NCA. "C'était une enquête extrêmement complexe sur un prédateur en ligne prolifique qui depuis plusieurs années croyait pouvoir échapper à la loi et exploiter sexuellement et de manière sadique des victimes vulnérables". Matthew Falder a été placé en détention provisoire jusqu'au 7 décembre, date à laquelle la cour de Birmingham rendra sa sentence complète.

Plus d'articles

Sur le même sujet