L'ex-espion Sergueï Skripal et sa fille victimes d'une "tentative de meurtre" par agent innervant, selon la police

ESPIONNAGE - La police britannique a annoncé ce mercredi que l'ex-espion et sa fille avaient été bien été empoisonnés dimanche dernier. Un policier aurait été aussi sérieusement atteint par le poison, affirment les autorités.

Les circonstances de l’empoisonnement de Sergueï Skripa, ancien colonel du renseignement russe, et de sa fille Youlia, semblent s’éclaircir. Ce mercredi, le chef de la police anti-terroriste Mark Rowley a annoncé lors d'un point presse à Londres que l’ancien espion avait été victime "d’une tentative de meurtre par l’administration d’un agent innervant". La police a cependant refusé de communiquer sur le type de substance.


Un agent innervant est une substance chimique qui agit sur le système nerveux. Parmi les plus connus figurent le sarin, le tabun, ou encore l'agent VX, utilisé pour assassiner le demi-frère de Kim Jong-Un en plein jour à l'aéroport de Kuala Lumpur, en février 2017.

Un policier touché

Dimanche dernier, Sergueï Skripa et sa fille ont été retrouvés inconscients sur le banc d’un centre commercial à Salisbury, à 140 km au sud-ouest de la capitale anglaise. Les deux victimes ne présentaient aucune blessure apparente avant leur transport à l’hôpital. Ils sont depuis hospitalisés dans un état critique.


Lors de ce point presse, la police a aussi annoncé qu’un officier de police, "l'un des premiers à arriver sur les lieux de l'incident", "est aussi dans un état grave à l'hôpital".

Un ancien agent double

Sergueï Skripa a travaillé jusqu'en 1999 dans les services de renseignement de l'armée russe. En 2004, il est arrêté par le FSB, l’ex-KGB, et accusé de "haute trahison" au profit des services secrets britanniques. Ceux-ci l'auraient recruté dès 1995.  En 2006, Sergueï Skripal est condamné à 13 ans de prison après avoir reconnu avoir été payé 100.000 dollars pour fournir au MI6, le renseignement extérieur britannique, les noms des agents russes présents en Europe. 


Depuis quelques années, il était réfugié en Angleterre. En 2010, il a été gracié par le président russe de l'époque, Dmitri Medvedev, avant de faire l'objet, avec trois autres agents russes, d'un échange avec dix espions du Kremlin expulsés par Washington. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ex-espion russe empoisonné : une affaire au parfum de guerre froide

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter