Royaume-Uni : la Gay Pride ne veut pas de l'Ukip

Royaume-Uni : la Gay Pride ne veut pas de l'Ukip

DirectLCI
PERSONA NON GRATA - Le parti populiste britannique a été banni de la Gay Pride qui se tiendra le 27 juin prochain, pour des raisons de sécurité. Une décision qui ne convainc pas l'Ukip.

La décision allait quoiqu'il arrive faire grincer des dents. Au Royaume-Uni, les responsables de la Gay Pride ont décidé de ne pas laisser l'Ukip intégrer la célèbre parade. Le parti populiste et anti-européen ne défilera donc pas le 27 juin prochain dans les rues de Londres, Glasgow ou encore Manchester.

Inévitablement, le choix fait beaucoup parler outre-Manche. Selon les responsable de la marche, il ne s'agit pour autant pas d'une décision politique. "Notre but est d'unir notre communauté, pas de la diviser (...). Exclure un groupe n'est donc pas une décision que nous prenons à la légère", soulignent-ils dans un communiqué. "Nous avons fait ce choix après mûre réflexion, dans le but de protéger les participants, et nous assurer que tout se passera sans risque, et dans le bon esprit. Ce n'est pas pour une raison politique", précisent-ils enfin.

Ukip coupable de nombreux dérapages homophobes

Une décision qui ne convainc évidemment pas l'Ukip. Le parti populiste, pour qui ce choix marque "un triste jour pour la diversité et la liberté, a souligné que plusieurs de ses membres étaient des militants LGBT. Flo Lewis, l'un d'entre eux, s'est avoué très déçu, souhaitant rappeler que "chacun, quelles que soient ses croyances, sa couleur de peau ou son orientation sexuelle est bienvenu" dans son parti, relaye le Guardian .

Cependant, si le leader d'Ukip, Nigel Farage, est également revenu sur sa position concernant le mariage gay, difficile en revanche d'oublier les nombreux dérapages homophobes au sein de son parti. En 2013, un candidat soutenu par le parti avait par exemple qualifié les homosexuels de "bandits du cul" . La même année, un membre de l'Ukip avait expliqué le déclenchement de catastrophes naturelles par le vote de la loi pour le mariage homosexuel. Beaucoup moins gay friendly, d'un coup.

A LIRE AUSSI >> A Metz, le FN s'insurge contre l'affiche de la gay pride

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter