Royaume-Uni : premier coming out pour un évêque de l'Eglise anglicane

International

HOMOSEXUALITÉ - Face aux menaces d'un journal de révéler son orientation sexuelle, un évêque de l'Eglise anglicane a fait son coming out, avec le soutien de sa hiérarchie. Une première pour cette Eglise.

Nicholas Chamberlain, évêque de Grantham en Angleterre, est peut-être un pionnier, malgré lui. S'il devient le premier évêque de l'Eglise anglicane à révéler son homosexualité, c'est avant tout qu'il n'a pas eu d'autre choix que de prendre les devants, un journal britannique menaçant de dévoiler toute l'histoire.

Ainsi, ce samedi 3 septembre, Nicholas Chamberlain s'est exprimé dans les colonnes du Guardian. De la pudeur, mais aucune honte. "Ce n'était pas ma décision de faire toute une histoire de ce coming out, déclare-t-il. Les gens savent que je suis gay [...]. J'ai une sexualité, cela fait partie de moi, mais c'est sur mon ministère que je veux me concentrer".

Le soutien de l'Eglise

Nicholas Chamberlain tient à préciser que lorsqu'il fut nommé dans ses fonctions, en novembre 2015, l'Eglise était au courant de son "identité sexuelle". Il lâche : "J'étais moi-même". L'évêque a reçu le soutien de sa hiérarchie, de la bouche même de Justin Welby, archevêque de Canterbury, considéré comme le leader spirituel des Anglicans. Dans un communiqué, ce dernier martèle que "sa sexualité n'avait aucun rapport avec ses fonctions".

Welby continue : "Je suis parfaitement au courant de la relation dans laquelle l'évêque Nick est engagé depuis longtemps [...]. Sa nomination en tant qu’évêque de Grantham a été décidée sur la base de ses qualités et de sa capacité à servir l'Eglise." Un porte-parole de l'Eglise a également souligné qu'il serait "injuste" d'exclure les prétendants à l'épiscopat en fonction de leur "éthique sexuelle".

Un acte d'un "incroyable courage"

Le coming out de cet évêque a fait réagir de nombreuses personnalités britannique. Parmi elle, Ruth Hunt, responsable de l'organisation de défense des droits des personnels LGBT Stonewall, qui a qualifié sur Twitter un acte d'un "incroyable courage".

Ce n'est que depuis 2013 que les prêtres homosexuels unis civilement peuvent être ordonnés évêques dans l'Eglise anglicane d'Angleterre. Mais toute l'Eglise n'est pas aussi enthousiaste et ouverte à ces questions. Néanmoins la question déchire depuis des années cette Église, opposant des branches plus libérales, aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne, aux conservateurs majoritaires au Kenya ou au Nigeria par exemple.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter