Royaume-Uni : une publicité d'Yves Saint Laurent interdite à cause d'un mannequin anorexique

International

PUBLICITE – L'autorité de surveillance de la publicité (ASA) du Royaume-Uni vient de banir une publicité pour la marque Yves Saint Laurent, publiée dans le magazine Elle UK. En cause : le mannequin y apparaît "maladivement maigre" selon la décision de l'organisme.

La publication de photos de mannequins trop maigres est plus que jamais dans le collimateur des autorités de surveillance de la publicité. La dernière en date : des jambes squelettiques, un buste osseux et un visage maigre, voici à quoi ressemble le mannequin qui pose pour la dernière campagne de la marque de luxe français Yves Saint Laurent au Royaume-Uni. Un cliché en noir et blanc qui semble être mal passé auprès des lecteurs du magazine Elle UK puisque  l'autorité britannique de surveillance de la publicité (ASA) a été saisie du sujet.

Selon le jugement de l'ASA paru ce mercredi, la pose du mannequin et l'éclairage de cette publicité attirait particulièrement l'attention sur son buste où "l'on voit des côtes et les jambes du modèle qui apparaissent très maigres". "Nous considérons de ce fait que le mannequin semble maladivement maigre sur cette image et concluons que cette publicité est irresponsable", a ajouté l'organisme de contrôle. 

YSL se défend

L'ASA a précisé que la marque Yves Saint Laurent "avait indiqué être en désaccord avec la vision des plaignants sur le fait que le mannequin était maladivement maigre" mais n'a pas fourni de réponse détaillée. Le magazine Elle UK, dans lequel la publicité a été publiée, a dit à l'ASA n'avoir aucun commentaire à faire sur la plainte. La décision signifie que la publicité ne doit plus être publiée sous sa forme actuelle. 

Début avril, dans une offensive contre les ravages de l'anorexie, les députés français ont voté l'interdiction du recours à des mannequins trop maigres et dénutris, au grand dam d'agences qui se disent victimes d'une "stigmatisation". D'autres pays comme l'Espagne, l'Italie, la Belgique, le Chili ou Israël ont également pris des dispositions législatives ou réglementaires sur ce sujet.

A LIRE AUSSI
>> Grande-Bretagne : la pub "sexualisante" de Miu Miu fait polémique
>> Protein World : sous la pression, les affiches de la campagne de publicité suspendues

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter