Pourquoi Trump a t-il viré le patron du FBI, James Comey ?

SENTENCE - Le président des États-Unis Donald Trump a limogé le 9 mai dernier le patron du FBI James Comey. Une décision surprise qui a provoqué une onde de choc à Washington. D'autant que plane sur cette décision l'ombre de l'enquête sur l'influence de la Russie dans l'élection à la Maison Blanche. Ce qui promet une audition de Comey, prévue ce jeudi après-midi, très tendue...

Donald Trump n'a pas hésité à trancher : au FBI, on parle désormais de James Comey au passé. Limogé le 9 mai dernier par le président américain, le patron du FBI a depuis quitté ses fonctions au sein de la police fédérale américaine. Une décision qui a provoqué un véritable séisme du côté de Washington, tant le FBI est une institution sacrée outre-Atlantique.


"Le FBI est l'une des institutions les plus respectées de notre pays et aujourd'hui marquera un nouveau départ pour l'agence-phare de notre appareil judiciaire", a indiqué Donald Trump dans un communiqué. La police fédérale américaine est en particulier chargée de l'enquête sur les liens éventuels entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie. La recherche d'un nouveau directeur du FBI débute "immédiatement", a précisé la Maison Blanche.

En vidéo

Collusion Trump-Russie : des "informations bidons", se défend le président élu

En cause : la gestion du dossier des emails d'Hillary Clinton

"Si j'ai apprécié que vous m'ayez informé, en trois occasions distinctes, du fait que je ne faisais pas l'objet d'une enquête, je suis cependant d'accord avec l'analyse du ministère de la Justice selon lequel vous n'êtes pas capable de diriger de manière efficace le Bureau", avait  précisé Trump dans un courrier adressé à James Comey et rendu public par l'exécutif américain. Qu'est-il reproché à James Comey ? 

La raison officiellement avancée par la Maison Blanche pour ce limogeage est la façon dont Comey, 56 ans, a géré le dossier des emails de... l'ancienne secrétaire d'Etat Hillary Clinton, rivale de M. Trump durant la campagne de 2016. Le 28 octobre, James Comey provoquait une véritable déflagration en annonçant au Congrès la découverte de nouveau emails nécessitant une investigation. Deux jours avant le scrutin du 8 novembre, M.Comey annoncera n'avoir finalement rien trouvé de pénalement répréhensible.

Monsieur le Président, avec tout le respect que je vous dois, vous faites une grave erreurChuck Schumer

Cette décision d'écarter James Comey avait créé un véritable tollé au Congrès et les réactions n'ont pas tardé à pleuvoir. "Monsieur le Président, avec tout le respect que je vous dois, vous faites une grave erreur", a ainsi déclaré le chef de file de l'opposition démocrate du Sénat, Chuck Schumer, estimant que les Américains étaient en droit de soupçonner que ce limogeage était une tentative "d'étouffer" l'affaire.


"Toute tentative d’arrêter ou de saper l’enquête du FBI soulèverait de graves questions constitutionnelles", a déclaré le sénateur démocrate Dick Durbin. Un autre sénateur démocrate, Patrick Leahy, a pour sa part trouvé "absurde" la justification donnée par le président Trump selon laquelle Hillary Clinton aurait été traitée avec partialité. L'ex-candidate démocrate ayant d'ailleurs estimé il y a quelques jours que sans l'initiative de M.Comey - et la diffusion par Wikileaks d'emails de sa campagne -  elle aurait emporté l'élection présidentielle.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter