Russie : 23 patients meurent dans l'incendie d'un hôpital psychiatrique

Russie : 23 patients meurent dans l'incendie d'un hôpital psychiatrique

DirectLCI
DRAME - Un incendie dans un hôpital neuro-psychiatrique du sud-ouest de la Russie a fait 23 morts. L'origine du drame n'est pas encore connue. Une enquête pour négligence a été ouverte.

Vingt-trois patients d'un hôpital neuro-psychiatrique, pour la plupart des personnes âgées, ont péri au cours de la nuit de samedi à dimanche dans un incendie qui a ravagé le bâtiment en bois de l'établissement situé dans le sud-ouest de la Russie."Les corps de 23 personnes ont été retrouvés lors de l'inspection du site" et 23 ont été hospitalisées, a annoncé le comité d'enquête dans un communiqué publié dimanche.

Le feu a éclaté samedi dans la soirée (peu avant 22 heures heure de Paris). En quatre heures, il a détruit le bâtiment en bois de cet hôpital dans le village d'Alferovka, dans la région de Voronej, selon le ministère des Situations d'urgence. Les origines de l'incendie ne sont pas connues. Le comité d'investigation, qui soumet ses conclusions directement au président Vladimir Poutine, a annoncé avoir ouvert une enquête pour négligence. Selon des médias russes, le feu aurait été provoqué par un court-circuit dû aux installations électriques vétustes.

Les victimes ne se seraient "simplement pas réveillées"

Soixante-dix patients et quatre infirmiers se trouvaient dans le bâtiment quand le sinistre s'est déclaré. La plupart des victimes étaient des sexagénaires et des septuagénaires, selon une liste rendue publique par le ministère, mais certains des morts sont âgés d'une quarantaine et d'une cinquantaine d'années. Plus de 440 pompiers et secouristes et quelque 80 véhicules ont été dépêchés sur les lieux de l'incendie maîtrisé (dimanche vers 1 heure du matin heure française).

Plusieurs patients avaient pris des sédatifs et des somnifères avant de se coucher et ne se rendaient pas compte du danger, a rapporté la chaîne de télévision russe NTV qui a diffusé des images de l'hôpital envahi par le feu et une fumée épaisse. "Ils ne se sont simplement pas réveillés", a rapporté le correspondant de la chaîne.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter