Russie : bus affrétés, distribution de poulets, bourrage d'urnes.... des irrégularités en marge du sacre de Poutine

International
DirectLCI
A LA RUSSE - L'opposition russe et une ONG ont dénoncé plus d'un millier d'irrégularités lors de la présidentielle qui a eu lieu ce dimanche en Russie. Objectif de ces triches ? Augmenter la participation.

Un raz-de-marée. Avec 76,66% des suffrages, soit 56,2 millions de voix, Vladimir Poutine a été réélu dimanche soir en Russie. Un score qui déjoue les sondages de ces dernières semaines, et permet au chef de l'Etat de faire mieux qu'en 2012 (63,6%). Un plébiscite à prendre cependant avec des pincettes : des milliers d'irrégularités ont été constatées au fil de la journée par l'opposition et les ONG.


Pour l'organisation russe Golos, spécialisée dans la surveillance des élections, il y a eu ainsi près de 3.000 irrégularités. Le mouvement du principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, a également évoqué des centaines de cas de fraudes. Les observateurs du QG de campagne de Vladimir Poutine ont, eux aussi, fait état de 300 irrégularités. Des irrégularités qui avaient pour objectif de booster les chiffres de la participation, véritable enjeu d'une élection dont l'issue était déjà connue. Selon Golos, des contraintes ont par exemple été exercées par des employeurs ou des universités forçant employés et étudiants à voter non pas près de leur domicile mais sur leur lieu de travail ou d'étude, "où l'on peut contrôler leur participation". 

En vidéo

Présidentielle russe : un scrutin sur mesure pour Vladimir Poutine

"Transport organisé d'électeurs"

Dans certains cas, les électeurs ont carrément été soudoyés : à Iakoutsk, en Extrême-Orient, "on a promis aux électeurs des poulets" en échange de leur vote, a rapporté Ivan Jdanov, juriste de l'équipe d'Alexeï Navalny. Selon des témoignages diffusés sur les réseaux sociaux, des coupons de réductions pour des produits alimentaires et des billets pour des concerts ont même été distribués dans des bureaux de vote. Des bus ont par ailleurs été affrétés par les autorités et par des entreprises pour amener les électeurs en groupes aux bureaux dans plusieurs régions, notamment dans les régions sibériennes de Kemerovo et Krasnoïarsk, ainsi que dans le Caucase du nord. 


Mais au-delà de ces incitations, des irrégularités et violations ont été constatées en de multiples endroits. "Les principales violations sont le bourrage d'urnes et le transport organisé d'électeurs", a déclaré Alexeï Navalny lors d'une conférence de presse. Dans un bureau de vote de Grozny, en Tchétchénie, "les chiffres officiels (de participation) donnés par la commission électorale sont trois fois supérieurs à ceux des observateurs indépendants", signale aussi l'ONG Golos. Selon des vidéos filmées et diffusées par ses observateurs, des bourrages d'urnes ont eu lieu dans plusieurs endroits du pays, comme à Lioubertsi, à quelques kilomètres à l'est de Moscou. Ce dernier cas a été confirmé par la Commission électorale, selon l'une de ses responsables citées par l'agence Interfax, et les bulletins ont été annulés. 

Alexeï Navalny, ainsi que plusieurs sites indépendants, ont aussi diffusé de nombreuses images d'exemples présentés comme des violations ou des pressions sur les électeurs, sans qu'il soit possible de les vérifier. Avérées ou non, ces images ne sont pas de nature à remettre en cause le verdict des urnes. La présidente de la Commission électorale, Ella Pamfilova, a en effet estimé que les irrégularités constatées "ont été relativement modestes", ajoutant que le scrutin avait été transparent.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter