Russie : des milliers de Russes défient le Kremlin, plus de 700 interpellations, dont Alexeï Navalny

DirectLCI
OPPOSITION - Des milliers de russes ont manifesté contre la corruption ce dimanche en Russie. Ces rassemblement constituent la plus importante mobilisation d'opposition depuis les manifestations anti-Kremlin de 2011 - 2012. Selon l'ONG OVD-Info, spécialisée dans le monitoring des manifestations, la police a interpellé plus de 700 personnes, dont l'opposant Alexeï Navalny.

Des milliers de Russes ont défié le Kremlin dimanche en manifestant dans tout le pays contre la corruption. Dans la seule capitale Moscou, la police elle-même a décompté au moins 7.000  personnes sur l'une des principales artères débouchant sur le Kremlin, ce qui  en fait l'une des manifestations non autorisées les plus massives organisées ces dernières années.


La police russe a interpellé plus de 700 personnes selon l'ONG OVD-Info, spécialisée dans le monitoring des manifestations (les forces de l'ordre ont de leur côté évoqué "environ 500" arrestations). Parmi elles, l'opposant Alexeï Navalny.  Des centaines de manifestants se sont aussitôt regroupés autour du véhicule pour tenter d'empêcher son départ.  "Je suis heureux qu'autant de gens soient descendus (dans les rues) de l'est du pays jusqu'à Moscou", avait déclaré Navalny quelques instants seulement avant d'être emmené par les forces de l'ordre. L'opposant, qui ambitionne de se présenter à l'élection présidentielle de l'année prochaine, avait appelé à des rassemblements dans tout le pays pour réclamer la démission du Premier ministre, Dmitri Medvedev.


Il l'accuse d'avoir amassé une fortune excédant largement les émoluments liés à sa fonction. La porte-parole de Medvedev a qualifié ces allégations d'"attaques de propagande". 

Le Kremlin n’avait pas autorisé la manifestation

D'autres journalistes de Reuters présents sur le rassemblement dans le centre de Moscou ont assisté à 100 autres interpellations au moins. Un hélicoptère de la police a survolé la manifestation. Le Kremlin avait prévenu vendredi qu'il considérait comme une provocation illégale cette manifestation qui n'a pas obtenu les autorisations préalables.

Plusieurs dizaines d'autres arrestations ont eu lieu à travers le pays où, selon Navalny, des rassemblements étaient programmés dans plus de 80 villes.

Des manifestations de Saint-Petersbourg à Vladivostok

A Vladivostok, à l'extrémité orientale de la Russie, un journaliste de Reuters a assisté à l'arrestation d'une trentaine de personnes lors d'une manifestation non autorisée qui a réuni plusieurs centaines de jeunes gens sur une place proche de la gare ferroviaire. Les protestataires ont déployé des banderoles affirmant "la corruption vole notre avenir" ou "le Premier ministre doit s'expliquer" avant l'intervention de la police. Plusieurs centaines de personnes se sont également réunies à Iekaterinbourg, dans la région de l'Oural. Les manifestants étaient entre 500 et 700, selon la police. Au moins quatre d'entre eux ont été interpellés, ont rapporté des témoins. D'importants rassemblements ont également été signalés à Saint-Pétersbourg et à Novossibirsk.


Les médias officiels russes ont ignoré ces mobilisations considérées comme les plus importantes depuis les manifestations anti-Kremlin de l'hiver 2011-2012.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter