Russie : Dimitri Medvedev annonce sa démission sur son compte Twitter... piraté

International

FAKE - Le compte Twitter du Premier ministre russe Dimitri Medvedev a été piraté jeudi par des hackers qui lui ont fait annoncer sa démission et critiquer sévèrement le président Vladimir Poutine.

Nul n'est à l'abri d'un piratage. Le Premier ministre russe Dimitri Medvedev l'a appris à ses dépens jeudi, sur son compte Twitter . Les imposteurs qui en ont pris le contrôle lui ont notamment fait annoncer sa démission et critiquer sévèrement le président Vladimir Poutine. Un certain  Shaltay Boltay , se décrivant comme le porte-parole du collectif de hackers Anonymous International, a revendiqué cette attaque.

"Je démissionne. J'ai honte de mes actes à la tête du gouvernement. Je vous prie de m'excuser" a été le premier message posté par le pirate informatique sur le compte du chef du gouvernement russe. "Cela fait longtemps que je voulais le dire : Vova, tu te trompes!", affirme un autre tweet, appelant le président Vladimir Poutine par son diminutif familier.

"La Crimée n'est pas à nous"

"La Crimée n'est pas à nous", déclare un autre tweet, détournant le mot d'ordre "la Crimée est à nous", repris dans les médias et sur quantités d'objets souvenirs depuis le rattachement en mars dernier de la péninsule ukrainienne à la Russie, survenu après l'arrivée au pouvoir d'autorités pro-européennes à Kiev.

En tout, huit messages ont été publiés en moins d'une heure jeudi matin sur le compte Twitter, avant que les services du Premier ministre n'en reprennent le contrôle, effaçant les faux tweets. "Le compte de Dmitri Medvedev a été piraté, les messages ne sont pas authentiques", a déclaré un porte-parole du gouvernement cité par l'agence de presse russe RIA Novosti. 

Ce piratage est rapidement devenu le principal sujet de discussion du Twitter russe. Consolation pour le Premier ministre russe : il y a gagné, à son corps défendant, 10.000 nouveaux abonnés, atteignant 2,5 millions de "followers".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter