Russie : des débris de l'avion disparu dans l'est du pays retrouvés

ILLUSTRATION

INQUIÉTUDES - Des débris de l'Antonov An-28 disparu ce mardi avec 28 personnes à bord dans la péninsule du Kamtchatka, dans l'est de la Russie, ont été retrouvés, annonce l'agence aérienne russe.

Que s'est-il passé ? Les autorités russes ont perdu mardi la trace d'un avion qui transportait 28 passagers dans l'est de la Russie. Parmi eux, six membres d'équipage, indiquent les agences Interfax et RIA Novosti. Lors d'une liaison entre Petropavlovsk-Kamchatsky et Palana, dans la péninsule du Kamchatka, l'appareil AN-26 a brutalement cessé d'émettre ses signaux de reconnaissance, ont indiqué les services de sécurité nationaux, relayés par les médias locaux. 

Quelques heures plus tard, les secouristes russes ont retrouvé des débris de l'appareil. "Les sauveteurs ont retrouvé des débris de l'avion", a indiqué Rosaviatsia dans un communiqué envoyé à l'AFP, précisant que leur travail "est difficile" en raison de la géographie des lieux. "L'opération de sauvetage est menée à l'aide d'équipements spéciaux, un véhicule tout-terrain avec 26 secouristes."

Des débris en mer

Les débris ont été retrouvés à "environ quatre à cinq kilomètres" de l'aéroport de Palana, le long des côtes de la mer d'Okhotsk sans préciser si c'était dans la mer ou non. Une partie du fuselage se trouve à terre et "la seconde partie a été repérée en mer à environ quatre kilomètres de la côte", a précisé le service de presse de la marine russe, cité par l'agence de presse Interfax.

   

L'avion aurait dû atterrir à 15h50 locales mais selon les autorités régionales, le contact avait été perdu à neuf kilomètres de sa destination. L'Antonov était opéré par une petite compagnie locale du Kamtchatka, immense péninsule très peu peuplée de l'extrême est de la Russie.

Lire aussi

Durant de longues années, la Russie a souffert d'une mauvaise réputation quant à la sécurité aérienne. Mauvaise maintenance technique et manque de rigueur des règles de sécurité ont durablement marqué le secteur aéronautique russe. En outre, le transport aérien est de plus soumis à des conditions de vol souvent difficiles dans les régions reculées de l'Arctique et de l'Extrême-Orient. 

Le dernier accident grave date de mai 2019. Lors d'un atterrissage forcé, un Sukhoi Superjet de la compagnie nationale Aeroflot avait pris feu sur la piste d'un aéroport de Moscou, tuant 41 personnes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Covid-19 : confinement prolongé jusqu'au 4 octobre en Nouvelle-Calédonie

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

La mystérieuse disparition d'une jeune instagrameuse met les Etats-Unis en émoi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.