L'opposant russe Alexeï Navalny "empoisonné" selon son avocate

International

RUSSIE - Emprisonné depuis la semaine dernière, le principal opposant à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny, a été transféré dimanche soir vers un hôpital après une réaction allergique "bizarre" selon son entourage. Son médecin personnel estime qu'un "agent toxique" pourrait en être la cause.

La santé du principal opposant russe inquiète. L'opposant numéro un au Kremlin Alexeï Navalny, transféré dimanche de la prison où il était incarcéré vers un hôpital, a été "empoisonné" par "une matière chimique inconnue", a affirmé lundi son 

avocate Olga Mikhaïlova, sur fond de regain de la répression du mouvement de contestation.

Condamné la semaine dernière à 30 jours d'emprisonnement, Alexeï Navalny a été hospitalisé en raison d'une "grave réaction allergique", selon les autorités. Son entourage s'est aussitôt inquiété de cette "réaction", jugée "bizarre" car ce blogueur anticorruption n'a jamais été victime d'une quelconque allergie, et qui est intervenue au lendemain d'une manifestation marquée par près de 1.400 arrestations, du jamais vu depuis le retour de Vladimir Poutine au Kremlin en 2012.

Lire aussi

Un "agent toxique" en cause

Anastasia Vassilieva, son médecin personnel, a affirmé que l'opposant allait mieux mais s'est inquiétée du fait qu'il était déjà renvoyé en prison sans être "totalement rétabli". "Le laisser retourner à l'endroit où il a reçu une dose d'un produit chimique inconnu sans que les (conclusions des)analyses soient connues, ce n'est pas bien et pas professionnel", a-t-elle déclaré. Elena Sibikina, le médecin-chef de l'hôpital ayant examiné Alexeï Navalny, a déclaré que la vie ou la santé de l'opposant n'était pas menacée, refusant de donner plus d'informations au nom du secret médical.

Alexeï Navalny, 43 ans, est l'opposant numéro un au Kremlin. Il a été renvoyé en prison mercredi, à deux jours d'un rassemblement de l'opposition pour des élections libres, qui s'est soldé samedi par plus de 1.400 arrestations à Moscou, selon une ONG spécialisée dans le suivi des manifestations.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter