Russie : petit guide pour apprentis révolutionnaires en Ukraine

Russie : petit guide pour apprentis révolutionnaires en Ukraine

International
DirectLCI
CRISE – Le site "Printemps russe" distille des conseils aux volontaires qui souhaitent passer la frontière ukrainienne pour aller soutenir les rebelles armés, qui mènent des attaques dans l'est du pays.

Comment passer la frontière ukrainienne lorsque l'on est russe et animé d'intentions peu avouables envers ses voisins ? Véritable plate-forme Internet à la gloire de la grande Russie, le site "Printemps russe" est une mine d'informations pour les "aventuriers nostalgiques de l'URSS", comme les appelle The Daily Beast, qui rapporte cette histoire . L'objectif : aider ces derniers se faire passer pour de simples touristes et gonfler les effectifs des insurgés armés, qui mènent depuis dix jours des assauts dans l'est du pays.

Selon le site Internet – qui utilise la terminaison .su, comme à l'époque de l'URSS, plutôt que le .ru alloué aux sites russes –, il y a quelques grands principes à respecter pour éviter de se faire recaler aux abords de l'Ukraine. Tout d'abord, les gardes-frontières sont en général loyaux envers les dirigeants de Kiev, qui leur ont donné l'ordre de trouver n'importe quelle raison pour interdire le passage à quiconque possède un passeport russe. C'est pourquoi il vaut mieux ne pas porter de tee-shirt camouflage et être en possession de bombes lacrymogènes ou de couteau, sous peine d'un retour manu militari vers Moscou. "Vous pourrez les acheter ensuite en Ukraine, où les prix ne sont pas plus élevés qu'en Russie", précise le site.

L'Ukraine plus que jamais menacée d'éclatement

Il est également conseillé aux "touristes-rebelles" d'effacer leurs traces laissées sur Internet et sur leur téléphone. Des SMS du type "Tous au front !" ou la diffusion de messages patriotiques sur les réseaux sociaux sont ainsi à supprimer au préalable. Autres erreurs classiques à éviter, selon "Printemps russe" : ne pas être capable de justifier son voyage en Ukraine ni la destination précise, ou posséder un certificat d'ancien combattant. Plus surprenant, il faut aussi veiller aux détails physiques. Avoir trop de muscles, des mains calleuses et/ou le nez cassé n'est vraiment pas indiqué. En effet, il s'agit de "signes caractéristiques de la pratique d'arts martiaux"... Rien n'est donc laissé au hasard.

Poussés ou non par les conseils et les articles parus sur ce site, les ressortissants russes seraient de plus en plus nombreux à traverser la frontière. De quoi déstabiliser davantage l'Ukraine, plus que jamais menacée d'éclatement entre l'est, russophone, et le centre et l'ouest, tournés vers l'Europe.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter