Russie : un élève attaque ses camarades à la hache et au cocktail Molotov, blessant six personnes

Russie : un élève attaque ses camarades à la hache et au cocktail Molotov, blessant six personnes

DirectLCI
FAIT DIVERS - Le drame s'est joué ce vendredi 19 janvier à Oulan-Oudé, en Bouriatie, près de la frontière mongole. Il s'agit de la deuxième attaque sanglante cette semaine dans un établissement russe, après celle de lundi, lorsque deux adolescents avaient attaqué au couteau une école de Perm, dans l'Oural.

Une violence inouïe. Ce vendredi, un adolescent a attaqué à la hache et au cocktail Molotov son école de Sibérie, blessant six élèves avant de se mutiler, selon les autorités, quelques jours après un fait divers relançant le débat sur la sécurité des établissements scolaires russes. A Oulan-Oudé, en Bouriatie, près de la frontière mongole, un adolescent d'environ 15-16 ans "a attaqué des élèves de 7e classe (12-13 ans, ndlr) avec une hache et a ensuite mis feu à l'école avec une bouteille remplie de liquide inflammable", a annoncé le Comité d'enquête russe dans un communiqué.

Deux personnes sont dans un état grave

Sept personnes ont été hospitalisées, dont l'assaillant lui-même qui s'est infligé des blessures avant de sauter par la fenêtre. Deux personnes sont dans un état grave, a précisé le vice-président du gouvernement régional de Bouriatie Viatcheslav Tsibikjapov, cité par l'agence de presse russe Interfax. Dans une vidéo diffusée par le Comité d'enquête, on aperçoit la salle de classe en partie incendiée ainsi que des livres et cahiers à terre.

Il s'agit de la deuxième attaque sanglante cette semaine dans une école russe. Lundi, deux adolescents avaient attaqué au couteau une école de Perm, dans l'Oural, dont l'un était élève et l'autre avait été exclu. Ils ont fait 13 blessés, surtout des enfants d'une dizaine d'années, puis se sont poignardés entre eux. Cette première attaque a relancé le débat sur la sécurité à l'école, un sujet sensible en Russie depuis la prise d'otages menée par un commando pro-tchétchène en 2004 dans un établissement de Beslan, dans le Caucase, qui avait fait 331 morts dont 186 enfants.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter