Russie : un film retraçant l'histoire de héros de l'Armée rouge... qui n'auraient jamais existé

Russie : un film retraçant l'histoire de héros de l'Armée rouge... qui n'auraient jamais existé
International

FICTION - Le film russe à succès "Les 28 de Panfilov" retrace l'histoire de soldats qui n'hésitèrent pas à se sacrifier pour empêcher les troupes nazies de marcher sur Moscou. Sauf que, selon certains historiens, il s'agirait d'un "mythe".

Dix jours après sa sortie, "Les 28 de Panfilov" cartonne dans les salles en Russie. L'histoire ? Celle d'un groupe de soldats qui, pendant l'hiver 1941, n'hésite pas à se sacrifier pour empêcher les troupes nazies de marcher sur Moscou. Problème : ce fait d'armes, l'un des plus glorieux de l'Armée rouge pendant la Seconde Guerre mondiale, n'aurait jamais eu lieu.

C'est en tout cas ce qu'affirme une enquête menée dès 1948, mais dont les conclusions ne sont connues que depuis peu. Elle a ainsi révélé que les actes des soldats avaient été largement exagérés par la propagande. Les 28 hommes de Panfilov sont un "mythe", a résumé le directeur des Archives nationales, Sergueï Mironenko. Certes, ce dernier admet que, le 16 novembre 1941, d'intenses combats contre les nazis ont bien eu lieu, causant la mort de plus de cent soldats soviétiques qui se jetaient parfois sous les tanks de leurs ennemis pour les faire exploser. Mais Sergueï Mironenko persiste et signe : l'enquête dit bien que l'histoire des 28 héros a été "inventée". "Le problème avec le régime soviétique, c'est que les héros fabriqués de toutes pièces sont plus importants que les véritables héros", a-t-il ajouté, rejoint par plusieurs historiens. Parmi eux : le spécialiste de la Seconde guerre mondiale Andreï Issaïev. Lui aussi assure que l'histoire des 28 hommes de Panfilov n'a "aucun fondement".

"Une légende sacrée"

Une histoire "sans fondement" mais à laquelle croit dur comme fer Vladimir Medinski, le ministre de la Culture de Vladimir Poutine. "Même si cette histoire a été inventée du début à la fin, il s'agit d'une légende sacrée, tout simplement intouchable", a-t-il insisté auprès de l'agence de presse RIA Novosti. "Ceux qui (la critiquent) sont les pires gens au monde". Il faut dire qu'il est difficile pour le ministre de renier le film, subventionné à hauteur de 30 millions de roubles (435.000 euros) par son ministère. 

Ce dernier a eu du flair : lors du premier week-end suivant sa sortie, le long-métrage a récolté plus de 154 millions de roubles (2,23 millions d'euros). Un succès surprenant ? Pas sûr. Ces dernières années, le pays a renoué avec la tradition des films patriotiques de l'époque soviétique. Plusieurs films de guerre ont ainsi été produits : en 2015, "Bataille pour Sébastopol" a rapporté plus de 6,5 millions d'euros, et "Stalingrad" a raflé près de 23,5 millions d'euros.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Attentat de Conflans : la légion d'honneur sera décernée à Samuel Paty à titre posthume

    CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

    Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

    EN DIRECT - Covid-19 : des élèves français et leurs enseignants placés en quarantaine en Grèce

    Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent