Russie : Poutine signe la loi l'autorisant à exercer deux mandats de plus et de rester au pouvoir jusqu'en 2036

Si Vladimir Poutine exerçait deux nouveaux mandats présidentiels, il dirigerait la Russie jusqu'à ses 83 ans, en 2036.

PROLONGATIONS - La révision de la Constitution russe permet à Vladimir Poutine de voir son nombre de mandats présidentiels déjà exercés remis à zéro. Il pourrait se représenter en 2024 et en 2030 pour un mandat de 6 ans.

Cela fait 21 ans qu'il est au pouvoir, et il pourrait y rester encore 15 années de plus. Le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, a paraphé ce lundi de Pâques la révision constitutionnelle qui lui permettra de concourir à deux nouveaux mandats de six ans de président de son pays.

La nouvelle modification de la loi fondamentale de Russie interdit dorénavant à toute personne d'exercer plus de deux mandats présidentiels de six années, le président russe aurait alors dû quitter le pouvoir en 2024. Mais, après une initiative de députés de la Douma, un amendement a été adopté pour gommer les précédents mandats présidentiels déjà exercés par Vladimir Poutine, qui a déjà été élu à quatre reprises président de la Russie. Il pourra aller jusqu'à six mandats de chef de la Russie.

Lire aussi

L'impossible alternance politique

Ce n'est pas la première fois que le président Poutine atteint la limite de deux mandats. En 2008 déjà, il avait pris le poste de Premier ministre et laissé le Kremlin à son dernier chef de gouvernement, Dmitri Medvedev ; la constitution russe ne proscrivait alors que l'enchaînement de plus de deux mandats présidentiels consécutifs, sans empêcher un hypothétique troisième mandat l'élection d'après. Après cet intermède de quatre ans, il avait été réélu président en 2012, le mandat présidentiel ayant été, en sus, rallongé de quatre à six années.

Outre l'élection du président de la Russie, la révision constitutionnelle, votée à l'été 2020, introduit la notion de Dieu dans la Constitution, interdit la possibilité du mariage homosexuel et assure une immunité à vie garantie aux présidents russes. La révision adoptée par le Parlement avait été approuvée par un référendum étalé sur une semaine, en raison de la pandémie de coronavirus, et dont le vote s'était conclu sur une victoire du "oui" à 77,92% et une participation de 65%, selon les chiffres officiels russes.

Lors d'un discours devant les députés de la Douma, Vladimir Poutine avait assuré que "le temps viendra où le pouvoir présidentiel suprême ne sera plus aussi personnifié". Mais en attendant cet hypothétique moment, il faudra bien continuer à traiter avec l'indéboulonnable président russe.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Déconfinement : les pistes du gouvernement

EN DIRECT - Covid-19 : 30.472 personnes hospitalisées, 5914 patients en réanimation

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

Résistance au vaccin, circulation en France, létalité : 3 choses à savoir sur le variant brésilien

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Lire et commenter