VIDÉO - Au Rwanda, les drones livrent du sang pour sauver des vies

DirectLCI
INNOVATION - Des drones médicaux volent désormais dans le ciel rwandais pour apporter des poches de sang aux femmes enceintes et aux malades dans les zones rurales de ce pays d’Afrique de l’Est.

Et si la technologie pouvait venir en aide aux femmes enceintes et aux malades ? C’est chose faite au Rwanda, qui a présenté sa première base de drones située à Muhanga, à 50 kilomètres de la capitale, Kigali. Elle sera utilisée pour livrer des lots de sang dans 21 cliniques situées dans la moitié ouest de ce pays d’Afrique de l’Est.


Ce système "va permettre au gouvernement rwandais de fournir instantanément des transfusions de sang vitales à n'importe quel citoyen dans le pays en 15 à 30 minutes", assure Keller Rinaudo, le PDG de l'entreprise américaine de robotique Zipline, qui a conçu la base et les 15 drones. 

Des villages difficiles d’accès

La topographie accidentée du "pays des mille collines" rendait long et difficile l'acheminement par la route de cette denrée vitale et périssable, notamment pendant la saison des pluies. Ainsi, il fallait plusieurs heures aux transporteurs médicaux pour atteindre un village reculé. 


Conséquence : selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Afrique a le taux de mortalité maternelle le plus élevé dans le monde. Près de 195 000 femmes africaines sont décédées en raison des hémorragies post-partum contre 1 800 en Europe. L'accès aux transfusions sanguines est donc une question de survie pour les femmes du continent.

150 livraisons de sang par jour

Doté d’une autonomie d’environ 150 kilomètres, chaque drone pèse 13 kilogrammes et peut transporter une cargaison d'environ 1,5 kilogramme, soit trois poches de sang. Après avoir été propulsés à 80 km/h en une demi-seconde grâce à une rampe de lancement, les petits engins volants peuvent atteindre les 70 km/h en plein vol et effectuer jusqu'à 150 livraisons par jour.    


Le gouvernement rwandais sous-traite la livraison de ces poches de sang à Zipline, pour un coût plus ou moins équivalent à celui d'une livraison par la route, assure la société américaine, qui n'a pas souhaité donner plus de détails.

   

Courant 2017, une seconde base devrait être construite, permettant aux drones de couvrir la totalité des 26.000 km2 du petit pays des Grands lacs.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter