Saint Louis : nouvelles manifestations après le décès d’un jeune Noir

Saint Louis : nouvelles manifestations après le décès d’un jeune Noir

ETATS-UNIS - Des dizaines de personnes ont manifesté leur colère mercredi soir après une nouvelle confrontation fatale entre un policier et un jeune Noir à Saint Louis (Missouri), dont la banlieue Ferguson a été le théâtre de violentes émeutes raciales en août dernier.

Une affaire qui remet le feu aux poudres ? Des centaines de personnes ont manifesté leur colère mercredi soir après une nouvelle confrontation fatale entre un policier et un jeune Noir à Saint Louis (Missouri), dont la banlieue Ferguson a été le théâtre de violentes émeutes raciales en août dernier.

Le policier qui travaillait alors pour une société de sécurité privée a tiré et tué un jeune Noir de 18 ans qui l'avait pris pour cible lors d'une confrontation dans la rue, a expliqué le chef de la police Sam Dotson, sans préciser l’origine du policier. Ce dernier a indiqué que le jeune homme de 18 ans avait été le premier à tirer par 3 fois sur le fonctionnaire, qui a répliqué 17 fois. Une version contredite par plusieurs témoins de la scène, qui affirment que Vonderrick Myers n'était pas armé et portait un sandwich à la main au moment où il a été abattu.

Une enquête interne a été ouverte

Le suspect "a dirigé son arme sur le policier et a tiré au moins trois fois sur lui", a précisé Sam Dotson, poursuivant : "Le policier a répliqué puisqu'on lui tirait dessus. Le suspect est décédé." Selon lui, la police a retrouvé un pistolet 9 millimètres sur les lieux de l'incident. Une enquête interne a été ouverte pour "déterminer si l'officier avait agi de manière appropriée ou non", a précisé le chef.

Quelque trois cents personnes, selon les médias locaux, se sont rassemblées peu après sur place pour demander justice. Les manifestants ont repris les slogans scandés en août dernier à Ferguson, où un Noir de 18 ans non armé a été tué par un policier blanc de 28 ans . Un grand jury doit décider d'ici mi-octobre s'il y a lieu de poursuivre ce dernier. L'incident avait entraîné plusieurs jours de violentes émeutes raciales dans cette banlieue à majorité noire.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Biden assure à Netanyahu qu'"Israël a le droit de se défendre"

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Covid-19 : pourra-t-on se faire vacciner durant le week-end de l'Ascension ?

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

Roselyne Bachelot confie souffrir d'un "Covid long"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.