Coronavirus : comment rapatrier les Français de Wuhan, berceau de l'épidémie ?

Coronavirus : comment rapatrier les Français de Wuhan, berceau de l'épidémie ?
International

Toute L'info sur

LE WE 20H

CORONAVIRUS - Alors que l'épidémie du coronavirus s'accélère en Chine, certaines entreprises françaises ont proposé un rapatriement à leurs salariés coincés dans la zone de confinement. Sont-ils prêts à partir ?

Deux mille personnes contaminées, quatre-vingt -six morts, une quinzaine de villes confinées... L'épidémie de coronavirus continue de prendre de l'ampleur en Chine. Les entreprises françaises ont proposé un rapatriement à leurs salariés qui vivent sur place. Mais la solution du gouvernement français ne convient pas à certains des ressortissants vivant à Wuhan.

Jonathan et Rémy sont deux Français installés à Wuhan. Depuis trois jours, ils vivent dans une ville coupée du monde. Mais pour eux, pas question de partir. "Ici on est bien ! C’est calme (rires), c’est pas souvent donc c’est bien. Il y a encore de la nourriture. Il y a encore à boire tout va bien. C’est juste qu’on fait plus attention", explique Rémy, masque sur le visage.  

Même son de cloche du côté de Jonathan pour qui les seuls options qui leur sont proposées "ne sont pas intéressantes. Si c’est pour aller dans une autre ville et être placé en quarantaine pendant quatorze jours, confiné dans un hôtel, il n’y a pas d’intérêt".

Lire aussi

500 Français confinés à Wuhan

La solution du gouvernement français ne convient pas aux ressortissants installés à Wuhan. Il leur est en effet proposé de rejoindre par autobus la ville de Changshan située à 300 kilomètres en dehors de la zone de confinement. Arrivés à Changshan, les expatriés devront rester en quarantaine pendant deux semaines, période maximum d'incubation du virus, avant de pouvoir être rapatriés en France. Une solution qu'a également proposé le groupe PSA à ses expatriés et à leur famille à Wuhan.

D'autres Français, dont un interrogé par franceinfo, demande en revanche à pouvoir être rapatrié directement en France, quitte à respecter une période de mise sous quarantaine mais à l'Hexagone et non en Chine. La ministre française de la Santé a annoncé dimanche que la France allait organiser "un rapatriement par voie aérienne directe" de ses ressortissants, et qu'une période de quarantaine de 14 jours leur serait appliquée. Un rapatriement annoncé pour le "milieu de fin de semaine" selon la ministre. Quelque 500 Français résident dans la métropole de Wuhan. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent