Virus en Chine : le lexique pour comprendre de quoi on parle

Virus en Chine : que sait-on de la maladie ?
International

Toute L'info sur

Coronavirus : l'épidémie meurtrière qui inquiète la planète

MOTS - De nombreux pays ont renforcé ce mardi leurs contrôles face à la propagation du nouveau virus qui a déjà provoqué la mort de six personnes en Chine. Focus sur les termes qui l'accompagnent.

Mettre des mots sur les maux. La propagation d'un nouveau virus, qui a déjà provoqué la mort de six personnes en Chine et fait craindre une crise sanitaire mondiale, s'accompagne de termes que tout un chacun ne comprend pas forcément. Voici donc quelques définitions utiles, qui vous permettront de savoir de quoi l'on parle exactement.

Voir aussi

"2019-nCov"

C'est le nom officiel donné par l'OMS (Organisation mondiale de la santé) à ce mystérieux virus. Il contient l'année de sa découverte, puis un diminutif signifiant "nouveau coronavirus".

"Coronavirus"

Il s'agit d'un type particulier de virus, à l'acide ribonucléique, une molécule présente chez pratiquement tous les êtres vivants, qui possède de très nombreuses fonctions dans les cellules, comme celle de transporter l'information contenue dans le patrimoine génétique (ADN) jusqu'aux ribosomes, chargés de la "traduire" en protéines. Concrètement, un tel virus transmet des infections respiratoires et digestives aiguës chez plusieurs espèces de mammifères, dont l'être humain.

"Infection respiratoire aiguë"

Il s'agit d'infections bien plus douloureuses que ne le peut être un rhume, la plus connue d'entre elles. Les bronchites, les pneumonies ou encore les bronchiolites sont à classer dans cette catégorie. 

Voir aussi

"Sras"

Ce sont les initiales de "syndrome respiratoire aigu sévère", une maladie infectieuse des poumons (la pneumonie) due au virus SARS-CoV, de la famille des coronavirus. Le nouveau coronavirus récemment découvert en Chine ressemble beaucoup à ce dernier ("80% de similarités", selon l'Institut Pasteur), ce qui explique qu'il soit souvent cité en référence. En 2003, une épidémie de Sras avait, déjà, frappé la Chine et Hong Kong, tuant près de 800 personnes. 

"Epidémie" ou "pandémie" ?

La différence est purement géographique : une épidémie se limite à une région, alors qu'une pandémie est mondiale. C’est précisément le type de virus qui détermine l’apparition d’une épidémie ou d’une pandémie. Concernant le coronavirus, on peut établir que c'est une épidémie de Sras qui avait sévi. En revanche, il est encore trop tôt pour choisir un de ces deux termes s'agissant du 2019-nCov.

"Chunjié"

C'est l'autre nom du Nouvel An chinois, et c'est cet événement, prévu le 25 janvier, qui fait actuellement craindre une éventuelle pandémie : rien qu'en Chine, plusieurs centaines de milliers de personnes vont prendre l'avion, le train ou le bus pour aller rendre visite à leur famille, augmentant ainsi les risques de contagion. Mais la Thaïlande est elle aussi sur les dents : elle concentre à elle seule un quart des vols internationaux au départ de lWuhan, ville chinoise de 11 millions d'habitants où la maladie a été détectée pour la première fois en décembre sur un marché. A partir de ce week-end, environ 1.300 passagers devraient emprunter chaque jour ce trajet, alors que la saison touristique bat son plein.

D'après les données de Ctrip, la plus grosse entreprise de transports chinoise, environ 400 millions d'individus se déplacent, dont près de 7 millions à l'étranger, principalement en Thaïlande, au Japon et en Indonésie, à l'occasion du Nouvel An. Tout simplement le plus grand mouvement de population au monde.

Voir aussi

"Foyer"

On parle de "foyer" pour une épidémie lorsque l'apparition et la propagation d'une maladie infectieuse contagieuse frappe en même temps, et dans une même zone réduite, un grand nombre de personnes. Concernant le nouveau coronavirus, il s'agit d'un marché de Wuhan, spécialisé dans la vente en gros de fruits de mer et de poissons, où plusieurs des premiers patients contaminés travaillaient.

"Détection thermique"

C'est le dispositif mis en place dans de nombreux aéroports, notamment dans les pays frontaliers de la Chine, mais aussi aux Etats-Unis et en Europe, pour contrôler les passagers en provenance de Wuhan. Il s'agit d'appareils électroniques, ayant souvent l'apparence de petites caméras, qui permettent de mesurer instantanément, et dans n'importe quel environnement, la température du corps des personnes soumises à ces contrôles. Un moyen efficace pour repérer très vite un individu fiévreux.

En vidéo

Virus en Chine : des caméras thermiques pour repérer d'éventuels malades

"Souche"

Ce terme renvoie aux différents sous-groupes du virus lui-même. Ces souches ont vocation à permettre aux virologues de composer ensuite les vaccins adéquats. Le 2019-nCov est en fait une souche de coronavirus.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent