Sarkozy VRP de Ricard et sauveur du monde : que disent les notes de la NSA ?

Sarkozy VRP de Ricard et sauveur du monde : que disent les notes de la NSA ?

DirectLCI
FRANCELEAKS - Que contiennent les documents révélés mardi par Libération et Mediapart, en collaboration avec Wikileaks ? metronews fait le point sur le contenu de ces notes de synthèse de la NSA, qui a écouté Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy ou encore François Hollande.

WikiLeaks revient sur le devant de la scène. Mardi soir, Mediapart et Libération , en collaboration avec le site lanceur d’alerte, ont divulgué de nombreuses notes de synthèse de la NSA, l’agence de surveillance américaine, révélant, confirmant même pour certains, que trois anciens présidents français avaient fait l’objet d’écoutes téléphoniques.

Des mémos de synthèse classés "Top secret" qui, s’ils ne révèlent pas de secret d’État, permettent de jeter un œil sur les coulisses de la vie politique française, européenne et internationale.

EN SAVOIR +
>> Les États-Unis auraient mis Chirac, Sarkozy et Hollande sur écoute
>> La Maison Blanche botte en touche
>> Julian Assange annonce de "nouvelles révélations"
>> La France se met en colère : "Des faits inacceptables"

Douste-Blazy, le ministre de Chirac épinglé par les États-Unis
Dans un commentaire d’une note datée de décembre 2006, la NSA épingle Philippe Douste-Blazy, qui fut ministre des Affaires étrangères entre 2005 et 2007. Que dit le commentaire ? Que "les ordres détaillés de Chirac [concernant les évolutions de l’organigramme de l’ONU, ndlr] peuvent être une réponse à la propension du ministre des Affaires étrangères, largement démontrées par le passé et source de nombre de réprimandes présidentielles, à faire des commentaires inappropriés ou imprécis".

La haute estime de Sarkozy pour lui-même
Une autre note datée d’octobre 2008 pointe l’ego de Nicolas Sarkozy qui, d’après l’agence (Mediapart précise qu’il n’est pas possible de "savoir à ce stade, si [la note] résulte d’écoutes, d’interceptions ou de conversations avec des sources américaines") "considère qu’il est de sa responsabilité envers l’Europe et le monde de monter au créneau et de résoudre la crise financière". Celui qui était alors président de la République aurait ajouté "qu’il était le seul, étant donné la présidence française de l’UE, qui peut se jeter dans la bataille à ce moment."

Tensions entre Merkel et Hollande
Le document le plus récent date du 22 mai 2012, peu après l’élection de François Hollande, et décrit l’organisation de réunions secrètes pour discuter d'une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro ; François Hollande est "inquiet". Les réunions se feraient avec le SPD allemand, alors dans l’opposition d’Angela Merkel. Jean-Marc Ayrault partage sa crainte que la chancelière allemande apprenne l’existence de ces réunions. François Hollande, lui, veut avancer après un premier entretien avec elle décevant, "purement pour le spectacle".

Sarkozy en VRP de Ricard
Enfin, une autre note révèle qu’en mars 2010, peu avant la visite de Nicolas Sarkozy à Washington et sa rencontre avec Barack Obama, le premier a joué "les VRP de Ricard aux Etats-Unis", comme le souligne Libération ,  tentant de défendre les intérêts du deuxième groupe mondial alcoolier outre-Atlantique. Et comme un pied de nez à l’actualité de ce mercredi, la note relate également un échange entre l’ambassadeur de France à Washington, Pierre Vimont, et le conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, Jean-David Levitte, dont le portable a été placé sur écoute. Et d’après la conversation entre les deux hommes, un sujet préoccupait particulièrement le président français de l’époque : l’espionnage de la France par les États-Unis.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter