Satellites Galileo : un échec à 150 millions d'euros

International
DirectLCI
ESPACE – Les deux satellites du programme de navigation Galileo lancés vendredi n'ont pas pu atteindre l'orbite souhaitée. Les ingénieurs cherchent toujours à comprendre comment on a pu perdre ces deux engins dans l'espace.

C'est une bourde dont l'Agence spatiale européenne se serait bien passée. Après le lancement raté vendredi de deux satellites du programme Galileo (l'équivalent européen du GPS), les ingénieurs européens cherchent à comprendre ce qui s'est passé. Sat-5 et Sat-6 devaient en effet atteindre, grâce au lanceur russe Soyouz, une orbite circulaire à environ 23 000 kilomètres d'altitude. Malheureusement, ils sont actuellement sur une orbite elliptique à environ 17 000 kilomètres de haut.

D'après les premiers éléments fournis par Arianespace , responsable du lancement des satellites, "une anomalie se serait produite pendant la phase de vol de l’étage supérieur, conduisant à une injection des satellites sur une orbite non conforme". La société promet "de faire toute la lumière sur cette anomalie. Les équipes d’Arianespace sont mobilisées pour y parvenir".

A 6 000 kilomètres du point de rendez-vous

Quoi qu'il en soit, il paraît très compliqué de rediriger les satellites vers la bonne orbite. Galileo Sat-5 et Sat-6 sont des petits engins (700 kilos chacun), avec des moteurs et des réservoirs de faible capacité. Ils sont conçus pour ajuster leur trajectoire à la marge une fois qu'ils sont en orbite mais pas pour effectuer des voyages spatiaux ou des manœuvres complexes. Or, la distance à parcourir pour atteindre l'orbite est d'environ 6 000 kilomètres, ce qui rend la tâche quasi impossible. Les satellites sont donc très certainement perdus.

Ce couac est un nouveau coup dur pour le programme européen lancé en 1998 et qui affiche déjà six ans de retard . La perte des deux satellites va probablement engendrer de nouveaux délais et d'importants surcoûts. Chaque engin est estimé à environ une quarantaine de millions d'euros auxquels il faut ajouter les 70 millions que coûte le lancement des deux satellites, soit un total de 150 millions d'euros perdus dans l'espace. Même si cela ne représente que 2 % du budget global (7 milliards d'euros financés par l'Union européenne), il est toujours dommageable d'égarer une telle somme dans les cieux.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter