Scandale du diesel : Volkswagen perd 1,6 milliard d'euros, un nouveau problème détecté en Allemagne

Scandale du diesel : Volkswagen perd 1,6 milliard d'euros, un nouveau problème détecté en Allemagne

AUTOMOBILE – Volkswagen a annoncé vendredi une perte de 1,6 milliard d'euro en 2015 suite au scandale du diesel. Dans le même temps, les conclusions d'une enquête allemande sur les émissions diesel anticipent des rappels massifs de modèles. Metronews fait le point sur les derniers développements de cette affaire qui n'en finit pas de rebondir.

 16 milliards d'euros : lourde facture pour Volkswagen
On s'attendait à ce que le scandale des moteurs truqués révélés en septembre dernier chez Volkswagen est des conséquences pour le constructeur allemand, restait à en connaître l'ampleur. Ce vendredi, le géant automobile allemand a annoncé avoir essuyé l'année dernière sa première perte annuelle en plus de 20 ans, soit 1,6 milliard d'euros. Un trou qui s'explique en grande partie par les 16,2 milliards d'euros provisionnés pour faire face aux conséquences financières du scandale du diesel. Quant à l'année en cours, le groupe s'attend à un repli pouvant aller jusqu'à 5% de son chiffre d'affaires. "La crise actuelle représente un poids financier très important pour Volkswagen", a déclaré vendredi son patron Matthias Müller à l'issue d'une réunion du conseil de surveillance du groupe.

 Volkswagen toujours dans la tourmente judiciaire
Selon la justice californienne qui traite le dossier Volkswagen, le constructeur et les autorités américaines ont trouvé jeudi un accord de principe afin d'éviter un procès aux Etats-Unis. Cet accord prévoit des "compensations importantes" pour les clients de la marque dont le véhicule a été trafiqué pour passer les contrôles anti-pollution américains. Toutefois, Volkswagen est toujours sous le coup d'actions judicaires outre Atlantique, ainsi que d'une enquête pénale lancée par le département américain de la Justice. Sans compter les procédures judiciaires déjà entamées ou attendues en Europe, de la part d'investisseurs ou de clients mécontents, et les multiples enquêtes dans plusieurs pays.

EN SAVOIR + >>  Scandale Volkswagen : les Français trompés pourraient-ils obtenir les mêmes compensations que les Américains ?

► Les actionnaires recevront bien un dividende
Dans ce contexte de crise, la firme allemande, qui dispose encore de liquidités importantes, n'a pas renoncé à verser un dividende à ses actionnaires, comme pouvaient le laisser entendre des rumeurs de presse. Néanmoins, la correction est brutale pour les actionnaires du groupe aux douze marques qui proposera un dividende de 0,17 euro par action au titre de 2015, contre 4,86 euros un an plus tôt.

► Rappels en vue suite à une enquête allemande
Audi, Porsche, Opel, Mercedes (groupe Daimler) et Volkswagen vont devoir rappeler pas moins de 630.000 voitures en Europe, suite à une enquête allemande qui a suivi l'éclatement du scandale Volkswagen, dont l'onde de choc continue de se propager. L'information a été communiquée ce vendredi par une source gouvernementale allemande. Selon cette dernière, le constructeur français pourrait dans le même cadre être contraint de rappeler certains de ces véhicules. Le gouvernement allemand exigerait ainsi des constructeurs visés qu'ils revoient un mécanisme permettant de désactiver le système de filtration des émissions polluantes des véhicules quand la température extérieure descend sous un certain seuil. Une désactivation autorisée, selon les normes en vigueur dans l'Union européenne, uniquement si elle permet d'éviter un accident ou un dommage causé au moteur.

 Les investigations se poursuivent chez les autres constructeurs
Le scandale Volkswagen a depuis septembre éclaboussé plusieurs autres de ses concurrents. Le constructeur allemand Daimler, constructeur des berlines Mercedes-Benz, a ainsi annoncé jeudi soir avoir ouvert une enquête interne, à la demande des autorités américaines, sur la manière dont sont certifiées les émissions polluantes de ses voitures aux Etats-Unis. Côté français, après Renault, PSA (Peugeot-Citroën) a fait l'objet jeudi de perquisitions par les services français de la répression des fraudes, qui enquêtent sur des "anomalies" sur les niveaux d'émissions.

A LIRE AUSSI 
>>  Scandale Volkswagen : le géant allemand dans le viseur de la justice française >>  Volkswagen : portrait d'un leader mondial en pleine crise > Notre dossier complet consacré au scandale Volkswagen 
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Nous devrions être ce soir à 12 millions d'injections, deux millions de plus" que prévu, affirme Jean Castex

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Quels sont les scénarios pour rouvrir les terrasses et les lieux culturels le 15 mai ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

Lire et commenter