"Scandale" en Israël : la petite amie du fils Netanyahou n'est pas juive

"Scandale" en Israël : la petite amie du fils Netanyahou n'est pas juive

International
DirectLCI
POLEMIQUE - Le Premier ministre israélien est sous le feu des critiques de parlementaires religieux. Ces derniers lui reprochent la relation que son fils entretient avec une Norvégienne non juive.

Souriants, Sandra et Yair prennent la pose devant l'objectif, comme des milliers d'autres couples. Ou presque. Car le jeune homme de 23 ans n'est autre que le fils de Benjamin Netanyahou. Et sa relation avec cette Norvégienne de 25 ans a suscité l'ire des parlementaires religieux en Israël. En cause : la fiancée de "Bibi junior" n'est pas juive.


L'affaire fait la une de la presse israélienne depuis la publication dimanche par le quotidien norvégien Dagen d'une photo du couple. Le récit d'une anecdote qui a mis le feu aux poudres : Benjamin Netanyahou aurait en effet raconté "en souriant" au Premier ministre norvégien que son fils était allé en Norvège avec sa compagne pour les vacances. "Benjamin Netanyahou doit faire preuve d'une responsabilité nationale" en tant que Premier ministre, s'est alarmé Nissim Zeev, membre du parti religieux Shass. Avant d'appuyer : "Chaque juif qui veut faire prospérer ses racines veut que son fils épouse une juive. Il n’y a pas de pénurie de belles filles qui réussissent, il n’y a pas besoin d’aller voir ailleurs."

"Comme s’il crachait sur les tombes de ses grands-parents"

Le parti Levah, encore plus extrémiste, a ordonné à Netanyahou de forcer son fils à rompre, évoquant une possible "destruction du peuple juif" si le jeune homme épouse une non-juive. Des critiques acerbes mais sans commune mesure avec celle de Hagai Ben-Artzi, le propre beau-frère du Premier ministre et oncle maternel de l'étudiant. "Yair devrait savoir que s’il fait une telle chose, s’il ne rompt pas avec elle, c’est comme s’il crachait sur les tombes de ses grands-parents qui l’aimaient tant et l’ont élevé. "

Après avoir fait la sourde oreille, Benjamin Netanyahou aurait finalement réagi selon le quotidien Haaretz, assurant que son fils et Sandra étaient de simples "camarades". Le bureau du Premier ministre s’est néanmoins refusé à tout commentaire au sujet d'une polémique qui fait écho au passé. En 1981, Benjamin Netanyahou s’était en effelui-mêmeme marié avec une femme non juive, Fleur Cates. Cette dernière s'était alors convertie au judaïsme, avant que le couple ne se sépare en 1984. Tel père, tel fils ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter