Schengen : quels pays re-contrôlent leurs frontières ?

Schengen : quels pays re-contrôlent leurs frontières ?

International
DirectLCI
ZOOM - Face à l'afflux exceptionnel de migrants en Europe, plusieurs pays membres de l'espace Schengen ont pris des mesures pour rendre leurs frontières moins ouvertes. Quels pays et de quelle manière s'y prennent-ils ? "Metronews" fait le point.

 Allemagne : rétablissement des contrôles à la frontière autrichienne
Alors que Berlin s'attend à recevoir un record de 800.000 demandes d'asile cette année, la Bavière, frontalière avec l'Autriche, constitue sa principale porte d'entrée pour les migrants passés par l'Europe centrale. A tel point que sa capitale, Munich, a alerté sur sa situation de quasi-saturation. En réaction, Berlin a annoncé dimanche13 septembre le rétablissement des contrôles à sa frontière avec l'Autriche. Une mesure qui devrait durer "au moins plusieurs semaines", a précisé le ministre de l'Intérieur du Land. "Nous devons avoir des contrôles plus forts car nous avons constaté ces derniers jours que beaucoup de ceux qui arrivaient n'étaient pas de vrais réfugiés", a fait valoir ce ministre conservateur CSU, parti bavarois allié de la CDU de la chancelière Angela Merkel.

► Autriche : renforcement des contrôles à la frontière hongroise
A la suite de la découverte d'un camion charnier contenant les corps sans vie de 71 migrants, l'Autriche a annoncé en août le renforcement des contrôles sur ses frontières orientales. Les accords de Schengen sur la libre circulation n'interdisent pas, en effet, de renforcer les contrôles policiers aux alentours des frontières, du moment que ceux-ci ne sont pas systématiques.
C'est ce qu'a fait valoir Vienne, arguant ces contrôles relevait des compétences de la police, afin de lutter contre les trafiquants de migrants.  

► Hongrie : fermeture de frontières avec des barbelés
Budapest a fermé lundi 14 septembre le principal point d'entrée de sa frontière avec la Serbie. A Röszke, devenu le point de transit de la quasi-totalité des migrants pénétrant en Hongrie, une quinzaine de policiers en uniforme bleu ont empêché leur passage, pendant que d'autres agents tendaient des barbelés en travers de la voie. Désormais, 175 km de clôture barbelée protégés par l'armée se dressent face aux réfugiés. Le lendemain, Budapest a annoncé sa volonté de construire une nouvelle clôture à sa frontière avec la Roumanie, "s'étendant du point de jonction entre les frontières serbe, hongroise et roumaine sur une distance raisonnable".

► Slovaquie : rétablissement des contrôles aux frontières autrichienne et hongroise
Redoutant un afflux de migrants après le renforcement des contrôles frontaliers par l'Allemagne, la Slovaquie a à son tour annoncé lundi 14 septembre l'introduction de contrôles temporaires à ses frontières avec l'Autriche et la Hongrie.

► République tchèque : renforcement des contrôles à la frontière autrichienne
Comme la Slovaquie voisine, la République tchèque a décidé de renforcer les contrôles à sa frontière avec l'Autriche. "Les étapes suivantes seront déterminées en fonction du nombre de réfugiés se dirigeant vers la République tchèque", a précisé le ministre de l'Intérieur.

► Pologne : contrôle aux frontières "en cas de danger"
La Pologne s'est dite prête, en cas de danger pour sa sécurité, à rétablir "sans délai" des mesures de contrôle à ses frontières comme l'ont fait déjà l'Autriche, l'Allemagne ou la Slovaquie, a annoncé lundi 14 septembre la Première ministre.

► France : pas de nouvelles mesures autres que les contrôles autour de la frontière italienne
En 1995, frappée par une vague d'attentats, la France avait utilisé la clause de sauvegarde de la convention de Schengen, lui permettant de rétablir momentanément un contrôle à ses frontières. En 2011 également, lors de la crise humanitaire déclenchée par le Printemps arabe. Face à l'afflux massif de 28.000 migrants tunisiens et libyens sur les côtes italiennes, et alors que Rome avait ouvert les portes de l'espace Schengen à ces réfugiés en leur délivrant des visas, 
Paris avait décidé de rétablir provisoirement les contrôles à sa frontière avec l'Italie.

Aujourd'hui, des contrôles renforcés existent toujours à Vintimille, dans d'autres villes des Alpes-Maritimes et dans les trains en provenance d'Italie. Ce que des associations de défense des migrants ont attaqué en justice, jugeant que cela revenait à rétablir un contrôle systématique, contraire à la réglementation de l'espace Schengen. Mais 
le Conseil d'Etat  les a déboutées en juin, faisant valoir "que ce soit par leur ampleur, leur fréquence ou leurs modalités de mise en œuvre", ces contrôles "n’excèdent pas manifestement le cadre légal".

EN SAVOIR + 
>> 
Schengen : la France peut-elle, comme l'Allemagne, rétablir des contrôles à ses frontières ? >>  Sortir de Schengen ? Cinq choses à retenir, 30 ans après le traité

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter