La journaliste qui révéla l'invasion de la Pologne en 1939 est décédée

La journaliste qui révéla l'invasion de la Pologne en 1939 est décédée

International
DirectLCI
HISTOIRE - La journaliste de guerre britannique Clare Hollingworth, auteure du scoop sur l'invasion de la Pologne par les Allemands en 1939, est décédée mardi à Hong Kong. Elle avait 105 ans.

La correspondante de guerre britannique Clare Hollingworth, qui avait été la première à annoncer l'invasion de la Pologne par l'Allemagne au début de la Seconde guerre mondiale, est décédée mardi à l'âge de 105 ans à Hong Kong, où elle vivait depuis plus de 30 ans. "Nous avons la tristesse d'annoncer qu'après une carrière illustre s'étendant sur un siècle d'actualités, la correspondante de guerre Clare Hollingworth est morte ce soir à Hong Kong", a annoncé sa famille dans un communiqué publié sur Facebook.


La journaliste a travaillé sur de nombreuses guerres du XXème siècle, du Vietnam à l'Algérie en passant par le Proche-Orient, l'Inde, le Pakistan et la Chine durant la Révolution culturelle. Mais elle a marqué les esprits avant tout pour son scoop à l'aube de la Seconde guerre mondiale en 1939, alors qu'elle n'était qu'une débutante. A 27 ans, elle travaillait depuis une semaine en Pologne pour le Daily Telegraph quand elle fut la première à annoncer l'invasion allemande.

Le scoop qui lança sa carrière

Envoyée spéciale en Pologne, elle avait réussi à entrer en Allemagne dans une voiture empruntée au consul général de Grande-Bretagne. A son retour, dans une vallée, le vent fit voler des bâches cachant les colonnes de chars prêtes à foncer sur Varsovie. Trois jours plus tard, le 1er septembre 1939, réveillée par le vrombissement de l'aviation nazie au-dessus de Katowice, elle appela l'ambassade britannique à Varsovie pour annoncer le début de la guerre. Comme ses interlocuteurs ne la prenaient pas au sérieux, elle tendit le combiné hors de sa fenêtre pour leur faire entendre le vacarme des tanks nazis envahissant la ville.


Clare Hollingworth a également révélé les négociations de paix entre Hanoi et Washington à la fin de la guerre du Vietnam et la défection de l'espion britannique Kim Philby en Union soviétique. "Je ne suis pas brave. J'aime juste un peu de danger de temps en temps. Mais les ascenseurs, ça me donne des sueurs (...) J'aime l'action, j'aime être à bord d'un avion qui bombarde, ou être au sol dans le désert lorsqu'une armée progresse", aimait-elle raconter. Sa carrière fit d'elle un modèle pour toute une génération de correspondants de guerre.


Née en 1911, cette globe-trotter se maria deux fois mais n'eut pas d'enfants. En octobre dernier, en dépit de sa santé chancelante, elle avait fêté comme tous les ans, son anniversaire au Club des correspondants de presse de Hong Kong, dont elle était une habituée depuis son installation dans cette ville en 1981 après avoir été en poste à Pékin. 

En vidéo

Acheter un char de la Seconde guerre mondiale, c’est possible !

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter