Séisme en Nouvelle-Zélande : alerte au tsunami en Nouvelle-Calédonie et dans tout le Pacifique

Séisme en Nouvelle-Zélande : alerte au tsunami en Nouvelle-Calédonie et dans tout le Pacifique

INQUIÉTUDES - Une alerte a été émise ce jeudi dans toute la région du Pacifique après un séisme de magnitude 8,1 à proximité des Kermadec, des îles inhabitées néo-zélandaises.

Une alerte au tsunami dans toute la région du Pacifique a été émise vendredi après un séisme de magnitude 8,1 à proximité des Kermadec, des îles inhabitées du Pacifique qui font partie de la Nouvelle-Zélande. Le Centre d'alerte aux tsunamis dans le Pacifique (PTWC), situé à Hawaï, a averti que des vagues pouvant atteindre jusqu'à trois mètres de haut pouvaient toucher le Vanuatu et le territoire français de Nouvelle-Calédonie.

Cet organisme a ajouté que des vagues de plus petite taille étaient aussi susceptibles d'atteindre des pays aussi éloignés de l'épicentre du tremblement de terre que le Japon, la Russie et le Mexique, ainsi que les rives de l'Amérique du Sud.

"Ne restez pas chez vous"

Les services d'urgence néo-zélandais ont ordonné l'évacuation de zones côtières sur de longues portions de la partie septentrionale de la Nouvelle-Zélande (l'île du Nord), après ce séisme à 10 km de profondeur qui n'a semble-t-il pas fait de victimes et qui s'est produit à un millier de kilomètres de là, selon l'observatoire américain USGS.

"Les gens (se trouvant) près de la côte dans les zones suivantes doivent immédiatement se rendre dans les hauteurs les plus proches, hors de toutes les zones d'évacuation, ou aussi loin que possible à l'intérieur des terres", a ordonné l'Agence nationale de gestion des situations d'urgence. "Ne restez pas chez vous !", a-t-elle averti.

A 1h00 GMT, la Nouvelle-Zélande a levé les ordres d'évacuation concernant une grande partie de son littoral et liés à un risque de tsunami, déclarant que "les plus grosses vagues sont maintenant passées" après une série de puissants séismes en mer. "Toutes les personnes qui ont évacué peuvent désormais rentrer", a déclaré l'Agence nationale de gestion des urgences, qui avait ordonné à des dizaines de milliers d'habitants de se réfugier vers des terres plus élevées après les secousses survenues tôt vendredi.

En Nouvelle Calédonie, une alerte au tsunami a également été lancée. "Une vague de un à trois mètres va impacter l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie. Il faut que les gens quittent les plages et arrêtent toute activité nautique, il ne faut pas récupérer les enfants à l'école pour ne pas créer d'encombrement", a déclaré à la radio NC 1ère Alexandre Rossignol, porte-parole de la sécurité civile, faisant état d'une "réelle menace" car la vague, attendue vers 10 heures locales (minuit à Paris), pourrait "pénétrer dans les terres".

Le tremblement de terre, qui est survenu à 8H28 heure locale (20H28 en France jeudi), a été précédé de secousses de 7,4 et 6,9 dans la même région. Sa magnitude avait dans un premier temps été évaluée à 7,8.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter