Séismes à Lombok : les touristes ayant prévu des vacances en Indonésie doivent-ils annuler leur séjour ?

DirectLCI
INDONÉSIE - Les séismes destructeurs ayant touché l'archipel Indonésien sur l'Ile de Lombok, à l'est de Bali, a fait plus de 400 morts depuis la fin du mois de juillet. Alors que les répliques sismiques semblent ne jamais vouloir s'arrêter, nombre de touristes français ayant prévu de se rendre sur place s'interrogent sur les dangers encourus.

L’indonésie fait face à une suite de séismes dévastateurs depuis plusieurs semaines. Située à l'est de Bali, l'île de Lombok, a été la plus touchée par ces tremblements de terre dont le plus important - survenu le 5 août avec une magnitude de 6,9 - a fait plus de 460 morts et contraint 350.000 personnes à quitter leur foyer.


Cette petite île a encore été victime de plusieurs fortes secousses ce dimanche 19 août, coûtant la vie à 10 personnes, comme l’ont annoncé les autorités ce lundi. Depuis, plus d'une centaine de répliques sismiques ont été ressenties, ce qui a provoqué des scènes de paniques et des coupures d'électricité sur toute la zone. Depuis le séisme du 5 août, certaines infrastructures sont durablement endommagées et de nombreux logements ne sont pas habitables bien que des missions de secours, d’assistance et de réhabilitation sont en cours.

La panique des futurs vacanciers sur les réseaux sociaux

Bien que les aéroports de Lombok et Bali fonctionnent normalement, certains Français prévoyant des séjours en Indonésie dans les prochaines semaines se sont donc légitimement alarmés. Notamment ceux qui prévoyaient de se rendre à Bali et ses alentours, la destination la plus prisée de touristes pour ses plages paradisiaques et son eau turquoise, paradis des plongeurs. Sur Twitter, plusieurs personnes demandent des conseils aux comptes officiels de l’ambassade de France et du Ministère des affaires étrangères, aux pages de sites de voyages et aux présents sur les lieux.

Si la plupart ont tout simplement peur de mettre leur vie en danger, le coût du séjour en cas d'annulation de dernière minute est aussi source d'inquiétude. Delphine Lacroix de Peretti, de Thomas Cook Voyages, assure néanmoins que "les tour opérators sont habitués aux situations de catastrophes naturelles sur ces destinations." Elle ajoute : "En général, nous permettons à nos clients de reporter leur voyage si les dates sont très proches d'un incident et qu'ils ont peur de partir". Mais aucune agence de voyages contactées par LCI n'a, pour l'instant, pu chiffrer le nombre d'annulation ou de report de la part de leurs clients partants pour l'Indonésie en septembre.

Des avis contradictoires sur le danger encouru

La plupart du temps, ce sont d’autres internautes, eux mêmes en vacances sur place, qui répondent aux futurs vacanciers dans le doute. Ils partagent leurs témoignages sur la situation de ces derniers jours et sur la force des secousses ressenties selon leur localisation. Si certains invitent les inquiets à maintenir leur voyage tout en évitant les zones sinistrées, d’autres leur suggèrent plutôt de repousser les vacances.

Conseil aux Voyageurs : la Diplomatie Française ne déconseille pas Bali

L'ambassade Française en Indonésie et les services de France Diplomatie travaille main dans la main pour actualiser les conseils officiels aux voyageurs concernant la situation. La dernière note, toujours d'actualité ce lundi 20 août, écrit ainsi que "la terre continue de trembler fréquemment et certaines secousses sont ressenties à Bali. Il est recommandé, dans ce contexte, de reporter les séjours prévus dans les prochains jours à Lombok et aux Gili." En revanche, le gouvernement est formel : "les autorités locales n’ont pas émis d’alerte s’agissant de Bali." 


Un contact au ministère de l'Europe et des affaires étrangères explicite le communiqué à LCI : "Toute cette région est une zone sismique, donc on ne sait jamais le nombre de répliques qu'il va y avoir, c’est impossible à prévoir." Selon lui, il faut donc se concentrer sur les certitudes : "Maintenant les faits sont là, Bali n’a pas été touché. Mais Lombok en revanche, si, donc il vaut mieux ne pas y aller." 

Le reste du pays étant en revanche totalement épargné par cette série de séismes, pas de panique pour ceux qui prévoiraient de se rendre dans la région de Jakarta, la capitale. Néanmoins, il est préférable de garder à l'esprit que toute l'archipel est surnommée "la ceinture de feu" du Pacifique pour une bonne raison. L’Indonésie est en effet particulièrement exposée aux risques naturels - tels que les tremblements de terre, les tsunamis, les inondations et les éruptions volcaniques – et potentiellement, aux risques politiques, sociaux et de terrorisme. Des dangers potentiels qui n'enlèvent en rien à la beauté des paysages et la richesse culturelle indonésienne.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter