Selon Bachar el-Assad, Trump pourrait être un "allié naturel"

International
DirectLCI
SYRIE - Le président syrien Bachar el-Assad a assuré mardi que Donald Trump et les Etats-Unis pouvaient être "des alliés naturels" dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. C'est la première fois qu'il s'exprimait sur l'élection du Républicain à la Maison Blanche.

 Bachar el-Assad verrait bien les Etats-Unis comme un potentiel partenaire militaire. Dans un entretien diffusé mardi 15 novembre par la télévision publique portugaise RTP, le président syrien a pour la première fois réagi publiquement à l'élection de Donald Trump.


"Nous ne pouvons rien dire sur ce qu'il va faire, mais disons que s'il va lutter contre le terrorisme, bien sûr nous allons être alliés, des alliés naturels", a-t-il assuré. "De la même manière que nous le sommes avec les Russes, les Iraniens et beaucoup d'autres pays qui veulent défaire le terrorisme".


Mais en parlant de "terrorisme", il ne vise pas uniquement le groupe Etat Islamique, mais toutes les forces hostiles à son régime, qu'elles soient modérées ou non. 

Nous sommes encore dubitatifs sur le fait qu'il puisse tenir ses promessesBachar el-Assad, président de la Syrie

A ce sujet, le nouveau président américain assurait pendant sa campagne que la lutte contre Daech était prioritaire. "Bien sûr que c'est prometteur", a répondu mardi Bachar el-Assad. "Mais pourra-t-il le concrétiser ? Pourra-t-il agir dans ce sens? Qu'en est-il des forces qui sont opposées (à cela) au sein de son administration et du courant dominant dans les médias qui étaient contre lui ? (...) C'est pour cela que nous sommes encore dubitatifs sur le fait qu'il puisse tenir ses promesses", a-t-il ajouté.


Interrogé par le Wall Street Journal samedi dernier, Donald Trump avait indiqué qu'il fallait chercher à remplacer son futur homologue syrien. Pour autant, "l'EI est une bien plus grande menace contre nous qu'Assad", expliquait-il au New York Times quelques mois plus tôt en juillet dernier.

Lire aussi

En vidéo

Inquiet quant à l'élection de Donald Trump, Barack Obama tente de rassurer les pays alliés

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter