Mystère du sous-marin danois : un homme raconte avoir vu Peter Madsen et Kim Wall sur le Nautilus le soir du drame

International
DirectLCI
TÉMOIGNAGE - Alors que Peter Madsen comparaît de nouveau devant la justice ce mardi, dans l'enquête sur la mort de la journaliste suédoise Kim Wall, un plaisancier raconte avoir croisé la route du sous-marin ce soir-là. L'homme est sans doute le dernier à avoir vu la journaliste vivante. Il s'est confié devant les caméras de Sept à Huit.

Rasmus est très probablement le dernier à avoir vu la journaliste suédoise Kim Wall vivante. Le tronc mutilé de la jeune femmme avait été découvert le 21 août, lesté par un morceau de métal, dans la baie de Koge, à une cinquantaine de kilomètres de Copenhague au Danemark. 


Le 10 août,  vers 21h00, ce plaisancier danois croise la route du sous-marin alors qu'il fait une promenade en bateau avec son fils. Kim Wall est accoudée sur la plateforme du Nautilus. A ses côtés, Peter Madsen, un inventeur danois de 46 ans, qui a mis au point cet incroyable submersible, le plus grand sous-marin privé du monde. "Elle est souriante, et fait même des signes de la main", raconte-t-il dans Sept à Huit diffusé dimanche 3 septembre sur TF1. 


"Tout semblait aller bien à bord", poursuit Rasmus. Il échange quelques mots avec Peter Madsen qui lui paraît sympathique et charmant. "J'ai pensé qu'il devait être en rendez-vous galant", analyse-t-il. "Mon sentiment c'est qu'il voulait lui faire bonne impression parce qu'un homme célèbre comme lui, je pense qu'il ne perdrait pas son temps à discuter avec un simple plaisancier comme moi. Il voulait faire le beau, montrer qu'il était sympa".

Peter Madsen comparaît devant un juge

Mais aujourd'hui, cet inventeur exalté et un peu mégalo est soupçonné d'avoir tué la jeune femme de 30 ans. Après avoir initialement déclaré l'avoir débarquée vivante près de la capitale danoise, Peter Madsen a expliqué que la journaliste était morte dans un accident survenu à bord du sous-marin et qu'il avait jeté son corps à la mer. Le 11 août, le Nautilus avait subitement coulé, juste après le sauvetage de son capitaine. La police pense alors qu'il l'a sabordé pour dissimuler des preuves. Peter Madsen affirme, lui, avoir rencontré un problème de ballast.


 Après l'annonce de la découverte du corps de Kim Wall, dix jours après, il avait affirmé, via son avocate, être "soulagé", estimant que l'examen du corps corroborerait sa version.  Mais, selon la police, l'autopsie du tronc n'a pu établir la cause de la mort de la jeune femme. Le Danois, en détention depuis le 12 août, était initialement poursuivi pour "homicide involontaire par négligence". Le parquet entend désormais demander au tribunal de requalifier les chefs de poursuites afin qu'il soit 

inculpé pour meurtre et atteinte à l'intégrité d'un cadavre. Il comparaît ce 5 septembre devant la justice.


Le parquet a également fait savoir que Peter Madsen serait soumis à une expertise psychiatrique, une étape obligée de la procédure pénale danoise qui devrait permettre de lever une partie de l'énigme Madsen, tant le personnage fascine et interroge.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter