Sextape chez Uniqlo : cinq Chinois arrêtés, dont les deux amants

Sextape chez Uniqlo : cinq Chinois arrêtés, dont les deux amants

DirectLCI
CHINE - Après la diffusion d'une sextape qui a enflammé les réseaux sociaux en montrant deux amants s'ébattant dans une cabine d'essayage Uniqlo à Pékin, la police chinoise a arrêté cinq personnes. Le jeune couple fait partie des interpellés.

C'est une affaire qui ne fait pas du tout rire les autorités chinoises. Après avoir rapidement censuré la vidéo montrant les ébats de deux amants dans une cabine d'essayage Uniqlo à Pékin, les autorités chinoises ont procédé à cinq arrestations, rapportent ce dimanche des médias d’Etat.

Parmi les interpellés, on retrouve les deux protagonistes de ce buzz qui a enflammé la Chine. Le couple aurait été arrêté dès mercredi, selon une information de Beijing Television.

Uniqlo nie tout coup marketing

La chaîne publique explique que l'enquête de police s'attache désormais à savoir "qui a publié cette vidéo de mauvais goût", et s'il s'agissait d'une "entreprise de publicité déguisée" de la part d'Uniqlo. La marque d’habillement japonaise, qui nie catégoriquement que la vidéo ait été tournée dans un objectif de promotion marketing, a par ailleurs publié un communiqué appelant sa clientèle à utiliser de façon appropriée ses cabines d’essayage.

LIRE AUSSI >>
Sextape dans un Uniqlo : Pékin tente d'enrayer le buzz

Malgré le blocage de Twitter, Facebook et YouTube, et la censure très perfectionnée de l'internet chinois, la courte séquence s’était répandue comme une traînée de poudre sur le réseau social Sina Weibo et le très populaire service de messagerie instantanée WeChat. Et si l’Administration chinoise du cyberespace (CAC) a dénoncé cette semaine une vidéo "violant les valeurs fondamentales du socialisme", cela n'a pas empêché de nombreux jeunes de prendre ies et photos, parfois dans des positions très évocatrices, devant un magasin devenu culte.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter