Shaoyo Liu abattu par un tir policier : un média chinois accuse explicitement la police française de racisme

Shaoyo Liu abattu par un tir policier : un média chinois accuse explicitement la police française de racisme
International

RÉACTION – Un média officiel chinois s'en est vivement pris à la France ce mercredi, trois jours après le décès d'un ressortissant chinois tué par la police à Paris.

Vue de Chine, la mort de Shaoyo Liu, ce père de famille de 56 ans tué dimanche par un agent de la brigade anti-criminalité à son domicile parisien, dans des circonstances demeurant troubles, a de quoi heurter le sentiment de patriotisme ambiant. Les journaux télévisés ont ainsi largement relayé l’incident et ses répercussions, notamment les manifestations devant la commissariat de XIXe arrondissement et les heurts consécutifs. Mais il a fallu attendre un éditorial, publié ce mercredi dans The Global Times, un quotidien au ton volontiers nationaliste qui a consacré sa Une du jour à ce sujet brûlant, pour que l’indignation s’exprime de façon plus nette. En tout cas plus radicale.

"La couverture de cette affaire par les grands médias en France a mis en évidence l'apathie de la société française"

Pour l’heure, deux versions s’opposent : les forces de l’ordre affirment s’être trouvées en situation de légitime défense, tandis que les enfants de la victime ont décrit à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices", des "tirs sans sommation". De son côté, The Global Times n’attend pas les conclusions de l’enquête et estime que ce décès "ne pourra en aucun cas être pardonné". Puis d’affirmer : "Beaucoup de Chinois installés en France pensent que cette affaire reflète les préjugés raciaux de la police française. (...) Malheureusement, la police parisienne n'a montré qu'indifférence et arrogance dans toute cette affaire."

En vidéo

Manifestation de la communauté chinoise contre les ciolences policières

Le journal ne s’arrête pas là : il annonce d'autres manifestations de résidents chinois devant des représentations françaises à Rome, Milan, Madrid et Barcelone. "La couverture de cette affaire par les grands médias en France a en outre mis en évidence l'apathie de la société française, le point de vue de la famille de la victime ayant été aisément ignoré", s’indigne enfin l’éditorial. 

Voir aussi

Difficile de dire dans quelle mesure ce point de vue reflète celui de la population. Mais, The Global Times étant connu pour être particulièrement proche du pouvoir, cela traduit au moins fidèlement ce qui se dit dans les arcanes des autorités chinoises. Sur un ton bien plus vindicatif que celui employé par le ministère chinois des Affaires étrangères, qui a demandé mardi à Paris de faire "toute la lumière sur cette affaire" et de traiter "la réaction des Chinois vivant en France d'une manière raisonnable".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent