Shoah : face à la polémique Netanyahou, la réponse de Merkel

Shoah : face à la polémique Netanyahou, la réponse de Merkel

MEA CULPA - La chancelière allemande Angela Merkel a insisté mercredi sur la responsabilité historique de son pays dans la Shoah après les propos controversés de Benjamin Netanyahou sur le rôle joué à l'époque par le mufti de Jérusalem.

Raillé par les internautes, vertement critiqué par d’éminents historiens... Les propos prononcés mardi par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, selon lequel le grand mufti de Jerusalem aurait poussé les nazis à exterminer les Juifs d’Europe, n’en finissent plus de faire réagir. Jusqu’à contraindre la chancelière allemande Angela Merkel à insister une nouvelle fois sur la responsabilité de son pays dans la Shoah.

"Nous ne voyons aucune raison de changer notre perception de l'histoire tout particulièrement en la matière, nous continuons à assumer la responsabilité allemande dans la Shoah", a déclaré la chancelière lors d'une conférence de presse à Berlin aux côtés... du chef de gouvernement israélien. Il faut dire que, hasard du calendrier, la polémique déclenchée par "Bibi" est intervenu à la veille d’une visite à Berlin.

A LIRE AUSSI >>  Pour Netanyahou, le grand Mufti de Jérusalem a incité Hitler à exterminer les juifs

"Hitler est responsable de l'Holocauste"

Interrogée sur l’opinion de Benjamin Netanyahou, Angela Merkel a pris ses responsabilités : "Au nom du gouvernement allemand et en mon nom je peux dire que nous sommes conscients de la responsabilité des nazis dans cette rupture civilisationnelle qu'a constitué la Shoah, nous sommes convaincus que ceci doit être transmis aux générations à venir par exemple dans le cadre de l'éducation scolaire", a-t-elle ajouté en réponse à une question sur les propos du chef de gouvernement de l'Etat hébreu.

Dans un discours prononcé mardi devant le Congrès sioniste à Jérusalem, Benjamin Netanyahou a accusé le grand mufti de Jérusalem pendant la Deuxième guerre mondiale, Haj Amin al-Husseini, d'avoir poussé les nazis à exterminer les Juifs d'Europe. Il a notamment fait référence à une rencontre à ce sujet en novembre 1941 en Allemagne entre Adolf Hitler et le dignitaire religieux, haut dirigeant musulman dans la Palestine alors sous mandat britannique... avant de partiellement rétropédaler ce mercredi : "Hitler est responsable de l'Holocauste, personne ne doit nier cela", a-t-il dit. Sa responsabilité et celle des nazis dans "l'extermination de six millions de Juifs est claire pour toutes les personnes sensées", a-t-il ajouté.

Avant de tempérer, assurant que la responsabilité "importante" du grand mufti de Jérusalem à l'époque ne doit pas non plus "être niée". Husseini, réfugié en Allemagne en 1941, avait demandé à Hitler son soutien pour l'indépendance de la Palestine et des pays arabes, et empêcher la création d'un foyer juif. L'Etat d'Israël a été proclamé en 1948.

A LIRE AUSSI >> Proche-Orient : vers une troisième Intifada, vraiment ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Retour à l'école, fin des 10 km, ouverture des terrasses... les dates à connaître pour les prochaines semaines

"On sera à 600 morts par jour d'ici quelques semaines" : le cri d'alerte du Pr Jean-François Timsit

INFO TF1/LCI - Rentrée scolaire : ce que prévoit le protocole sanitaire à partir de lundi

EN DIRECT - Covid-19 : toujours près de 6000 patients en réanimation

Rentrée scolaire, frontières, vaccination... de quoi parlera Jean Castex ce jeudi ?

Lire et commenter