Sibérie : au moins 71 personnes meurent après avoir bu de l'huile de bain

Sibérie : au moins 71 personnes meurent après avoir bu de l'huile de bain

DRAME - 71 personnes ont trouvé la mort en Sibérie, après avoir bu de l'huile de bain le week-end dernier. Peu chère, elle est parfois consommée comme de l'alcool en Russie.

Le bilan est lourd. Au moins 71 personnes sont mortes à Irkoutsk, en Sibérie, après avoir bu le week-end dernier des huiles de bain parfumées contenant un alcool toxique, ont annoncé jeudi 22 décembre les autorités russes. Un premier bilan donné lundi 19 décembre faisait part de 33 morts. Au total, 117 personnes se sont présentées à l'hôpital au cours du week-end après avoir bu un liquide présenté comme une huile de bain parfumée à l'aubépine.

"Consommée comme de l'alcool"

Selon les autorités, cette huile indique clairement sur l'étiquette être impropre à la consommation car elle contient du méthanol, une substance toxique utilisée comme antigel. Pourtant, elle reste parfois "consommée comme de l'alcool" en raison de son faible prix. Deux personnes ont été arrêtées à la suite de ces décès et des perquisitions sont menées dans les magasins où sont vendues ces huiles de bain, ont indiqué les enquêteurs.

Le Premier ministre Dmitri Medvedev a ordonné à son cabinet lundi de "régler" cette affaire, estimant que la vente de tels liquides via des distributeurs automatiques, une pratique répandue, était une "honte absolue".

De nombreux décès chaque année

Les eaux de Cologne bas de gamme et les lotions contenant de l'alcool sont vendues en Russie sans les restrictions qui s'appliquent aux spiritueux, et sont parfois consommées par les plus pauvres. La consommation d'alcool artisanal et de produits ménagers contenant de l'alcool est un véritable fléau en ex-URSS où ils représentent une alternative moins onéreuse que les alcools traditionnels. Chaque année, ces substances sont responsables de nombreux décès. 

Les autorités russes se sont inquiétées en 2015 de l'explosion des ventes d'alcool au marché noir, y compris frelatée, conséquence des hausses des prix des boissons décrétées pour lutter contre l'alcoolisme.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

La mobilisation des généralistes a-t-elle permis de faire décoller les vaccinations AstraZeneca ?

Lire et commenter