Le Français Simon Gautier disparu en Italie : la géolocalisation des appels aux numéros de secours en question

International

TECHNOLOGIE - Notre position géographique est-elle automatiquement et précisément connue ou transmise aux services de secours que nous contactons en cas d'urgence ? La réponse est non, en France comme en Italie, où Simon Gautier est toujours introuvable, une semaine après sa disparition.

"Je suis tombé, je me suis cassé les deux jambes". Vendredi 9 août, alors qu’il débute une randonnée qui doit le mener à Naples, Simon Gautier contacte les secours italiens. Depuis, l’étudiant de 27 ans reste introuvable. La faute peut-être à une mauvaise géolocalisation de l’endroit où le jeune homme a appelé à l’aide, qui n’a pas permis aux secours d’intervenir efficacement. 

Car il existe une idée reçue fortement répandue selon laquelle tous les appels passés à un numéro d’urgence comme le 112 seraient automatiquement géolocalisés. Or il n’en est rien dans des pays comme la France et l’Italie, où a disparu Simon Gautier. "Les gens regardent Les experts à la télé, ils pensent qu’ils sont traqués…. Mais pour les appels de secours, ces technologies ne fonctionnent pas" regrette auprès de LCI Gary Machado, directeur exécutif de l'EENA (European Emergency Number Association), une association qui lutte pour améliorer le fonctionnement et la coordination des services de secours d'urgence en Europe.

Lire aussi

L'AML, une technologie efficace et facile à mettre en place

Il suffirait pourtant aux Etats d'activer l'Advanced Mobile Location (AML), une technique de localisation permettant aux services d'urgence de récolter avec précision les données géographiques de leurs interlocuteurs, développée par les Britanniques. "En 2014, les services de secours anglais ont mis en place un système qui permet de prendre automatiquement les coordonnées GPS et Wifi d’une personne appelant les secours, et de l’envoyer par SMS au centre d’appel d’urgence. Cette technologie est désormais disponible dans tous les téléphones Apple et Google. Il suffirait que les pays décident d'activer ce service" précise Gary Machado.

Dans les prochains mois, tous les pays européens auront l'obligation de mettre en place ce système. En attendant, des secouristes ont mis au point des alternatives pour se donner toutes les chances de localiser les appels reçus. Ainsi, des sapeurs-pompiers du Morbihan et du Var ont développé l'application Geoloc18_112 leur permettant de localiser les appels d'urgence grâce à un simple SMS. Lorsqu'ils reçoivent un appel, ils envoient un texto sur le téléphone de leur interlocuteur, et la personne au bout du fil doit cliquer sur un lien permettant de la géolocaliser et d'envoyer sa position aux secours.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter