Sommet de New York sur le climat : un bilan qui sent le réchauffé

Sommet de New York sur le climat : un bilan qui sent le réchauffé

ENVIRONNEMENT - Les dirigeants mondiaux, sommés de prendre leurs responsabilités face au réchauffement inquiétant de la planète, se sont engagés mardi à New York à redoubler d'efforts. Mais les résultats concrets de ce sommet historique apparaissent maigres.

De la parole aux actes, il n’y a qu’un pas que les dirigeants mondiaux ont timidement franchi à New York. Sous l’égide de l’ONU, la ville accueillait en effet mardi un sommet pour donner un nouvel élan aux négociations internationales sur le réchauffement climatique. Une belle promesse malheureusement couronnée de... maigres résultats.

Ainsi, le Fonds vert de l'ONU n'a récolté pour l'instant que 2,3 milliards de dollars, a indiqué à l'issue de la réunion le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. C'est très loin de l'objectif du fonds, qui est de réunir 10 milliards de dollars d'ici la fin de l'année, et 100 milliards par an à partir de 2020. Principal contributeur ? La France, représentée par François Hollande, qui a annoncé le versement d’un milliard de dollars. Il faut dire que le chef de l’Etat se devait de donner l’exemple, quinze mois avant la conférence de Paris sur le climat. "La promesse d’une contribution au Fonds vert avait déjà été faite", nous avait d’ailleurs expliqué à la veille de la réunion Pierre Cannet , responsable climat-énergie à WWF France.

"Les détails restent flous"

"La route sera encore longue", prédisait Pierre Cannet. Difficile de le contredire, tant le reste du sommet a peiné à convaincre. Certes, Ban Ki-moon a aussi indiqué que des banques privées s'étaient engagées mardi à émettre des obligations vertes à hauteur de 20 milliards de dollars et que les assureurs voulaient "doubler leurs investissements verts" d'ici 2015, à 82 milliards de dollars. Pour le reste, la tribune de l’ONU a essentiellement accueilli des promesses : le président Barack Obama a appelé à conclure un accord "ambitieux" à la conférence de Paris fin 2015, promettant que les Etats-Unis assumeraient leur part du fardeau pour contrer la "menace urgente et croissante du changement climatique".

Le vice-premier ministre Zhang Gaoli qui représentait la Chine - un des plus gros pollueurs avec l'Inde et les Etats-Unis - a déclaré que son pays allait "travailler avec d'autres pour construire un avenir meilleur". Mais il a réaffirmé que les pays industrialisés devaient "respecter leur obligation de soutenir financièrement et par leur technologie les pays en développement". La Chine et l'Inde avaient d’ailleurs envoyé à New York des représentants de moindre niveau, ce qui a jeté une ombre sur ce sommet exceptionnel par le nombre et la diversité des participants : 120 chefs d'Etats et de gouvernement, plus de 200 entreprises et de nombreuses ONG.

Pour Oxfam-France, le milliard annoncé par François Hollande "est un timide premier pas qui risque d'être insuffisant" et "trop de questions restent en suspens sur le détail" de l'annonce française. Greenpeace estime que cette annonce est "un signal important de soutien aux pays les plus vulnérables" mais regrette aussi que "les détails restent flous". L'organisation a déploré aussi que "l'administration Obama continue de permettre à l'industrie de prospecter et d'exploiter charbon, pétrole et gaz sur le domaine public". "Nous saluons les engagements pris par la France et d'autres mais ils restent largement insuffisants", a commenté de son côté ActionAid USA.
 

Lire aussi >> Notre entretien avec la commissaire européenne au Climat Connie Hedegaard : "Les choses avancent en France dans la lutte contre le changement climatique"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 600.000 personnes vaccinées en 24h en France, un nouveau record

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

"Vous lui avez volé sa vie" : la famille d'Arthur Noyer interpelle Nordahl Lelandais

Disney : le baiser de Blanche-Neige fait polémique

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.