Sommet sur le climat à New York : "La France doit convaincre ses futurs partenaires"

Sommet sur le climat à New York : "La France doit convaincre ses futurs partenaires"

INTERVIEW – Les dirigeants du monde entier convergent à New York pour un sommet sur le climat. Une réunion cruciale, 15 mois avant la grande conférence de Paris, dont Pierre Cannet, responsable climat-énergie à WWF France et présent sur place, nous explique les enjeux.

Quels sont les principaux enjeux de ce sommet ?
Depuis Copenhague, nous avons assisté à des actions dans différents pays. Mais les actions collectives ne sont pas à la hauteur de l’objectif visant à limiter le réchauffement à deux degrés. On attend donc des chefs d’État qu’ils viennent avec des engagements (réductions des gaz à effet de serre, progrès sur les énergies renouvelables, limiter les énergies fossiles et développer celles qui sont durables…). C’est l’enjeu pour préparer la future Conférence Paris Climat (COP 21) : que chaque pays soit prêt chez lui en termes d’engagements et qu’il les apporte l’an prochain.

D’ici là, faut-il s’attendre à des annonces à New York ?
Du côté français, cette contribution au Fonds vert est importante [celui-ci est destiné à aider les pays vulnérables à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à s'adapter aux effets du réchauffement, ndlr]. La promesse a d’ailleurs déjà été faite. Que la France soit prête, c’est une bonne nouvelle. Mais reste à savoir à quel niveau Paris va s’engager : d’après nos calculs, la France devrait mettre un milliard d’euros en l’espace de trois ans, sur un total de 15 milliards d’euros à l’échelle internationale.

Quel doit être le rôle de la France, future organisatrice de la COP 21 ?
Il lui incombe une responsabilité, au même titre qu'à l’UE, de s’engager avec les autres États. Cela doit aller au-delà de l’exemple. Celui-ci est nécessaire mais ne suffit pas. La France doit donc trouver les moyens, en tant que future présidente, de convaincre ses partenaires.

Les chefs d’État et de gouvernement ont-ils tiré les leçons de l’échec de Copenhague  ?
Oui, sur la forme car ils sont invités à venir un peu plus d’un an avant la conférence. L’idée de Ban Ki-moon est en effet que les chefs d’État viennent avec des annonces pour baliser le chemin avant la COP 21. Mais on constate qu’ils ne sont pas tous au rendez-vous, et que la route sera encore longue. Il faut donc absolument que les États soient prêts au premier trimestre 2015 pour que chacun avance sur ses propres politiques et vienne avec des engagements.

Et la société civile ?
Celle-ci a démontré dimanche, à l’occasion de la Marche pour le climat, qu’elle était prête. Et qu’elle pouvait dépasser les clivages, se mobiliser, au niveau des simples citoyens ou des organisations syndicales, en passant par les ONG. Tous ces gens se sont réunis et s’adressent aux chefs d’État pour leur dire : c’est à votre tour de montrer que vous pouvez vous mobiliser. Il faut aussi regarder tout ce qui peut marcher du côté des villes, ainsi que de ces entreprises progressistes qui alignent leur stratégie en fonction des objectifs de lutte contre le réchauffement.

Êtes-vous objectif sur l’issue des négociations ?
J’étais à Copenhague. Depuis, un grand chemin a été parcouru. D’ailleurs, la marche de dimanche va avoir un impact politique. C’est un signe d’espoir, l’instant été très émouvant. Mais ce n’est que le début, ce mouvement va se renforcer.

Lire aussi >> Sommet de New York pour le climat : un grand sursaut avant la conférence de Paris

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : Emmanuel Macron "condamne fermement" les tirs revendiqués par le Hamas

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... quel est le profil du fugitif ?

EN DIRECT - Covid-19 : les Américains vaccinés plus obligés de porter un masque en intérieur

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Double meurtre dans les Cévennes : le père du fugitif l'appelle à se rendre dans un message audio

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.