Sophie Pétronin otage d'Al-Qaïda au Mali : "Est-ce que nos autorités font vraiment ce qu'il faut pour mon épouse ?"

DirectLCI
INQUIÉTUDE - Enlevée en décembre dernier à Gao, cette humanitaire française vient de donner signe de vie, via une vidéo diffusée par la branche d'Al-Qaïda au Mali, et dans laquelle on la voit en compagnie de cinq autres otages étrangers. Nos confrères de BFMTV ont recueilli le témoignage du mari de Sophie Pétronin, soulagé, mais amer contre l'État.

"J'aurais bien aimé que quelqu'un du gouvernement m'appelle". Voilà qui pourrait résumer l'état d'esprit de Jean-Pierre Pétronin et des proches de Sophie Pétronin (66 ans), cette humanitaire française enlevée au Mali le 24 décembre dernier, et dont plus personne n'avait de nouvelles. Un silence désormais rompu par la diffusion d'une vidéo par Al-Qaïda au Mali, dans laquelle on voit la Française captive, en compagnie de cinq autres otages étrangers. 

La "première preuve de vie" de cette dernière qui est évidemment venue soulager la famille de Sophie Pétronin, qui ne cache pour autant pas son amertume quant à la gestion faite de cette prise d'otage par les autorités françaises.  "Ce que je me dis c'est que là, on est à plus de six mois. Pendant six mois, on a été en contact avec le Quai d'Orsay. Il y avait ci, il y avait ça. En définitive, il n'y avait rien", confie son mari à BFMTV. 

Je sais bien que mon épouse n'est rien à leurs yeux, ce n'est pas une journaliste, ce n'est pas une PDG d'une multinationaleJean-Pierre Pétronin

Une solitude dans cette épreuve qui vient donc alimenter la colère de cet homme et d'une famille, qui vit dans l'inquiétude depuis la fin de l'année 2016. "Aujourd'hui, je me pose la question : est-ce que nos autorités d'avant, ou même de maintenant, font vraiment ce qu'il faut, font vraiment ce qu'il faut pour cet otage, pour mon épouse?", déplore-t-il encore. Avant de poursuivre : "J'aurais bien aimé que quelqu'un du gouvernement au moins m'appelle, ou appelle mon fils. Mais non, rien ne se passe. Est-ce qu'ils font quelque chose dans l'ombre? Mais on voit bien que dans l'ombre ça n'avance pas. Je sais bien que mon épouse n'est rien à leurs yeux, ce n'est pas une journaliste, ce n'est pas une PDG d'une multinationale. Mais c'est tout de même une compatriote française".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter