SOS Chrétiens d'Orient : quelle est cette ONG française dont quatre salariés sont portés disparus en Irak ?

Bagdad : trois Français et un Irakien d'une ONG française disparus depuis lundi
International

HUMANITAIRE - L'association française SOS Chrétiens d'Orient a annoncé vendredi avoir perdu le contact depuis lundi avec quatre salariés, trois Français et un Irakien, en déplacement à Bagdad. L'ONG fondée en 2013 est spécialisée dans l'aide humanitaire auprès des populations chrétiennes d'Irak, de Syrie, d'Egypte et du Liban.

L'association française SOS Chrétiens d'Orient a annoncé vendredi avoir perdu le contact en début de semaine avec quatre de ses salariés, trois Français et un Irakien, alors qu'ils étaient en mission en Irak. L'ONG s'est mise en relation avec l'ambassade de France, mais pour l'heure, aucune trace des quatre salariés, dans un contexte international de fortes tensions entre les Etats-Unis et l'Iran, qui dispose à Bagdad de nombreux appuis militaires. 

Cette ONG, relativement récente - elle a été créée en 2013 - s'est donnée pour mission d'apporter de l'aide humanitaire (alimentaire, médicale mais aussi jouets) auprès des minorités chrétiennes de la région, dont certaines sont victimes de persécutions. Au départ, ses interventions se concentraient sur la Syrie, où les rebelles syriens et les djihadistes avaient pris à l'époque le village à majorité chrétienne de Maaloula. 

SOS Chrétiens d'Orient a été cofondée par Charles de Meyer, proche de la droite radicale et actuel assistant parlementaire de l'eurodéputé Thierry Mariani, passé des Républicains au Rassemblement national en 2019. Elle se revendique "apolitique", même si elle faisait partie des partenaires d'une "convention de la droite" organisée par l'ancienne députée Marion Maréchal en septembre dernier. Elle se distingue d'une autre association, Agir pour la paix avec les chrétiens d'Orient, fondée par François Fillon après sa retraite de la vie politique. 

Lire aussi

"Aide matérielle concrète"

L'ONG indique agir "en toute légalité au coeur des zones sinistrées du Proche-Orient", à savoir l'Irak, la Syrie, la Jordanie et le Liban, ainsi qu'en Egypte, en Ethiopie, au Pakistan et en Arménie, pour apporter une "aide matérielle concrète" auprès des chrétiens orientaux, orthodoxes comme catholiques. 

"Selon un protocole strict et des dispositifs de sécurité pointus, les chefs de mission interviennent directement au milieu des zones les plus dangereuses du monde au plus près des populations dans le besoin, persécutées pour leur foi", précise l'association sur son site.

SOS Chrétiens d'Orient revendique actuellement "plus de 1700 volontaires", qui ont distribué "plus de 60 tonnes de matériel médical ou humanitaire, plus de 30 tonnes de médicaments ou de paniers alimentaires" et sont en contact avec "20000 familles en situation d'extrême pauvreté". 

En mars 2017, l'ONG s'est vue attribuer le label "partenaire de la défense nationale" par un décret signé du ministre Jean-Yves Le Drian. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Attentat de Conflans : quinze personnes en garde à vue dont quatre collégiens

EN DIRECT - Covid-19 : un confinement de deux semaines décrété au Pays de Galles

Tempête Barbara et épisode cévenol : à quoi s’attendre à partir de mardi ?

Qui est Ludovic B., l'homme soupçonné du meurtre de Victorine Dartois ?

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent