Soudan du Sud : l’ONU accuse des soldats d'avoir violé puis brûlé vives des femmes

Soudan du Sud : l’ONU accuse des soldats d'avoir violé puis brûlé vives des femmes

DirectLCI
HORREUR - Dans un rapport publié ce mardi 30 juin, l'ONU accuse des militaires sud-soudanais d'abus sexuels sur la population locale, dénonçant des "violations des droits de l’Homme généralisées".

Dans le Soudan du Sud, des militaires ont violé puis brûlé vives des femmes et des filles dans leurs maisons, accuse un rapport de l'ONU publié ce mardi.

"Une brutalité nouvelle", évoquent les enquêteurs de la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss), dans ce jeune pays ravagé par une sanglante guerre civile. En réponse à ces actes, l'ONU, qui s'appuie sur le témoignage de 115 victimes et témoins dans l’Etat septentrional d’Unité, met en garde les militaires contre des "violations des droits de l'Homme généralisés".

Une campagne de la SPLA contre la population locale

Des agissements qui s'inscrivent dans la terrible réalité d'une zone faisant partie des plus touchées par la guerre civile. En avril, l'armée sud-soudanaise, la SPLA, avait lancé une vaste offensive contre les forces rebelles dans le département de Mayom, lieu pétrolifère majeur avant qu'il ne soit détruit dans les combats. "Les survivants de ces attaques ont affirmé que la SPLA et ses milices alliées du département de Mayom ont mené une campagne contre la population locale, tuant des civils, pillant et détruisant des villages, et provoquant le déplacement de plus de 100 000 personnes", précise l'ONU dans son communiqué.

Pour rappel, le conflit au Soudan du Sud a éclaté en décembre 2013, avec des combats au sein de l'armée sud-soudanaise, fracturée le long de lignes politico-ethniques par la rivalité à la tête du régime entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar.

Diverses milices tribales se sont jointes, d’un côté ou de l’autre, aux combats, accompagnés de massacres ethniques et d’exactions attribuables aux deux camps. Si aucun bilan officiel n'a été établi, il y aurait des dizaines de milliers de victimes, selon des observateurs.

À LIRE AUSSI
>> Comment le Soudan du Sud s'est retrouvé en guerre civile

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter