Statue de la Liberté, répondeur de Trump... avant sa suspension, le "shutdown" a eu des conséquences insolites

ÉTATS UNIS - Depuis samedi, le pays est confronté à une paralysie budgétaire, faute d'accord entre républicains et démocrates au Sénat. Et même si ce lundi soir, les sénateurs démocrates ont accepté un compromis budgétaire temporaire, les jours écoulés, où des centaines de milliers de fonctionnaires se sont retrouvés au chômage technique, ont eu des conséquences improbables...

Les Etats-Unis tournent au ralenti. Depuis samedi, des centaines de milliers de fonctionnaires fédéraux ont été mis en congés sans solde. En cause ? Le Sénat, où démocrates et républicains ont été incapables durant le week-end d'adopter un compromis budgétaire permettant de financer l'Etat fédéral. Un statu quo qui, dans les faits, se traduit par plusieurs conséquences insolites. Et même si ce blocage a temporairement été levé par les démocrates ce lundi soir - ils ouvrent jusqu'au 8 février prochain une nouvelle fenêtre de négociations pour trouver un accord - ce "shutdown" a eu des conséquences assez improbables. Qui pourraient d'ailleurs se reproduire, faute d'entente dans 15 jours.

la Statue de la Liberté fermée temporairement

La Statue de la Liberté, fermée aux touristes depuis samedi matin, rouvrira lundi. L'Etat de New York paiera de sa poche les employés fédéraux nécessaires à la réouverture de ce monument emblématique d'une Amérique ouverte aux migrants. La statue est importante pour l'économie mais "elle est plus que ça", a souligné dimanche le gouverneur démocrate de New York Andrew Cuomo. "C'est un symbole de New York et de nos valeurs (...) Son message n'a jamais été aussi important qu'aujourd'hui."

Trump sous le feu des critiques

Sur Twitter, Donald Trump est critiqué pour sa gestion de la crise. Dimanche matin, il avait salué, via Twitter, la détermination de son camp à "se battre" pour l'armée et la sécurité aux frontières, accusant ses adversaires politiques de "simplement vouloir un flot d'immigrants illégaux sans le moindre contrôle". Sauf que son tweet comporte une photo de lui, à son bureau… vide.

La Maison Blanche change son répondeur

La Maison Blanche s’est elle aussi mise au diapason de l’actualité. Le répondeur a en effet été actualisé : "Malheureusement, nous ne pouvons répondre à vos appels aujourd'hui, car les démocrates du Congrès empêchent le financement du gouvernement, dont le financement de nos troupes et autres priorités de sécurité nationale", est-il expliqué.

La NASA à l'arrêt

La NASA à l’arrêt. L’administration a publié ce lundi un message pour annoncer qu’elle cessait ses activités publiques jusqu’à nouvel ordre. Même tonalité sur Twitter, où plus personne n’est aux commandes du compte. 

Des parcs et des musées ouverts tant bien que mal

L'administration Trump a élaboré des plans permettant de garder ouvert certains des plus de 400 parcs et musées nationaux en faisant appel à des sous-traitants. A Washington, les grands musées Smithsonian et le zoo ont assez de réserves pour rester ouverts jusqu'à dimanche soir. En 2013, l'Etat avait perdu 500 millions de dollars de revenus tirés du tourisme, selon la Maison Blanche.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet