L'ex-conseiller de Trump Steve Bannon inculpé pour détournement de fonds destinés au mur avec le Mexique

L'ex-conseiller de Trump Steve Bannon inculpé pour détournement de fonds destinés au mur avec le Mexique

ETATS-UNIS - Steve Bannon, ex-conseiller et ancien directeur de la campagne de Donald Trump en 2016, a été arrêté et inculpé pour détournement de fonds ce jeudi. Selon la porte-parole de la Maison blanche, Trump n'est "aucunement impliqué".

Un de plus. Après Corey Lewandowski et Paul Manafort, c'est au tour d'un autre ancien directeur de la campagne de Donald Trump en 2016 d'être inculpé. Également ex-conseiller du président des Etats-Unis, Steve Bannon a été arrêté et inculpé ce jeudi pour détournement de fonds versés via un site de financement participatif censé contribuer à "la construction du mur" promis par le milliardaire républicain à la frontière Etats-Unis-Mexique, a indiqué la procureure fédérale de Manhattan. Selon la porte-parole de la Maison blanche, Trump n'est "aucunement impliqué".

Celui qui fut l'un des architectes de la victoire du magnat new-yorkais à la présidentielle de 2016 est accusé d'avoir, avec trois autres responsables du site "We Build The Wall" ("Nous construisons le mur"), "détourné de l'argent de centaines de milliers de donateurs", a indiqué la procureure Audrey Strauss dans un communiqué. 

"Des centaines de milliers de dollars"

Steve Bannon, 66 ans, aurait notamment utilisé des "centaines de milliers de dollars" pour couvrir "des dépenses personnelles", selon ce communiqué. Les détournements ont commencé en décembre 2018, selon les enquêteurs. Alors qu'ils assuraient aux donateurs que tout l'argent levé via le site servirait à ériger le mur - symbole de la politique de durcissement migratoire de Donald Trump - M. Bannon et les trois autres responsables détournaient une partie des fonds via une organisation à but non lucratif et une société écran, au moyen notamment de fausses factures, ont-ils ajouté. 

Steve Bannon a plaidé jeudi après-midi non coupable, par vidéoconférence devant un juge fédéral de Manhattan, des deux chefs d'accusations retenus contre lui, fraude et blanchiment d'argent, selon plusieurs médias américains.  Le juge a décidé de le relâcher moyennant 5 millions de dollars de caution, en attendant son procès, ont-ils précisé.

Lire aussi

Interpellé jeudi matin sur un yacht au large du Connecticut, appartenant à son ami Guo Wengui, riche homme d'affaires chinois exilé à New York, le fondateur du site Breitbart News, proche de l'extrême-droite, risque désormais de longues années de prison. Chaque chef d'accusation retenu contre lui est passible d'une peine maximale de 20 ans de prison.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

VIDÉO - Vladimir Poutine, père d'une fille cachée de 18 ans ?

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.