Steve Maman, le businessman qui vole au secours des esclaves sexuelles de Daech

International
HUMANITAIRE - Un homme d'affaires de Montréal a lancé une campagne pour financer la libération d'esclaves de l'Etat Islamique. Il affirme avoir déjà sauvé 128 femmes et enfants grâce à sa fortune personnelle.

Il est prêt à tout pour les sauver, même s'il finance ainsi Daech. Steve Maman, un homme d'affaires montréalais, a décidé d'agir pour libérer les femmes et les enfants réduits au rang d'esclaves sexuels dans les villes prises par l'organisation terroriste. Comment ? En les rachetant. Selon le site du journal canadien La Presse , Steve Maman était ainsi récemment en Irak pour nouer des contacts avec des intermédiaires qui lui ont permis de racheter des esclaves de Daech. L’homme explique s'appuyer sur des contacts sur place, notamment un pasteur à Bagdad. Ce vendeur de voitures de collection dit également faire jouer son réseau commercial.

"Nous avons commencé en janvier dernier, en aidant à sortir trois familles chrétiennes d'Irak alors que Daech se rapprochait dangereusement de leur village. Ces familles ont été relocalisées à Ankara et nous tentons de les parrainer pour qu'ils viennent s'installer au Canada en tant que réfugiés", explique ce marocain de confession juive dans la presse canadienne. "Le prix de la vie d'un enfant pour les enlever des mains de Daech se situe entre 1000 et 3000 dollars", développe-t-il, sans donner plus de compléments sur le détail de cette somme. Il indique avoir déjà sauvé 128 femmes et enfants grâce à sa fortune personnelle depuis fin 2014.

À LIRE AUSSI >> L'otage Kayla Mueller était l'esclave sexuelle du leader de Daech

Inspiré par "La liste de Schindler"

A cette époque, il découvre l'horreur que ces prisonniers de l'État islamique vivent. "Je me souviens très bien de ce soir-là", confie Steve Maman au Figaro. "J'étais devant mon ordinateur et je suis tombé sur une photo d'enfants emprisonnés dans une cage. Je venais de voir le film "La liste de Schindler" , qui raconte l'histoire de cet industriel allemand qui a sauvé 1 200 juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. À ce moment-là, je me suis dit que je devais agir."

Pour poursuivre son action, il tente de sensibiliser un maximum les internautes via des vidéos réalisées par sa fondation, la CYCI (Christian and Yazidi Children of Irak) . Sur les images, on y voit des libérations d’otages. Ces derniers racontent leur histoire, remplissent un formulaire et laissent leurs empreintes.

Le 5 juillet, ce père de famille a lancé une campagne de financement participatif afin de lever des fonds pour poursuivre la libération des enfants prisonniers de Daech. Il a déjà collecté par ce biais quelque 495.000 dollars  et espère atteindre les deux millions de dollars (1,8 million d'euros).

LIRE AUSSI 
>> 
Femmes et enfants esclaves : les terrifiants documents de Daech
>>  "Comment traiter une esclave sexuelle": le terrifiant guide de Daech

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter