Steven Tyler d’Aerosmith exige que Donald Trump arrête de jouer sa musique dans des meetings

International

PLEASE STOP THE MUSIC - Aerosmith est colère. Steven Tyler, leader du groupe mythique, a mis en demeure le président des Etats-Unis afin que le staff de celui-ci arrête de jouer sa musique pendant ses rassemblements.

Quand le groupe Aerosmith n'est pas content, il le fait savoir. Mardi, à Charleston, la chanson culte des papys rockeurs Livin' On the Edge a été diffusée lors d'un meeting de Donald Trump pour faire patienter la foule, avant que le président des Etats-Unis  prenne le parole en public. 

Problème : le staff du président des Etats-Unis a diffusé ledit morceau sans l'accord dudit groupe comme la loi américaine l'exige.

Et comme il le sous-tend via un tweet, Steven Tyler, s'il a témoigné publiquement de la sympathie pour le parti républicain, n'apprécie guère que l'on vole sa musique : "Cela n'a rien à voir avec l'opposition démocrates contre républicains. Je ne laisse personne utiliser mes chansons sans ma permission. Ma musique existe pour (défendre) des causes et non pas pour promouvoir des campagnes politiques ou des meetings (...) Depuis bien avant la mise en place de cette administration, je me bats pour la protection des droits d'auteur."

Lire aussi

Pas la première fois

L’avocat de Steven Tyler a donc envoyé une mise en demeure au président de la Maison Blanche et à ses équipes : "En utilisant Livin’On The Edge sans l’accord de notre client, monsieur Trump laisse sous-entendre, à tort, que notre client soutient sa campagne et sa présidence, comme le prouvent les confusions observées dans les réactions des fans de notre client sur les réseaux sociaux."

La lettre du conseil du leader d’Aerosmith, dont une copie a été obtenue par le magazine Variety, ajoute enfin que le chanteur avait déjà demandé à Trump de cesser d’utiliser les chansons d’Aerosmith à deux reprises au cours de sa campagne présidentielle de 2016. Enough is enough

Lire et commenter