Submergée par les réfugiés, la ville de Munich tire la sonnette d'alarme

Submergée par les réfugiés, la ville de Munich tire la sonnette d'alarme

DirectLCI
MIGRANTS - Alors que 13.000 réfugiés sont arrivés à Munich dans la seule journée de samedi, la capitale bavaroise affirme être arrivée à "la limite" de ses capacités d'accueil. Elle appelle le gouvernement et les autres communes à réagir.

La ville de Munich, dans le sud de l'Allemagne, n’arrive plus à gérer l’afflux de réfugiés. Après l'arrivée samedi d'environ 13.000 d'entre eux, soit autant que le record de la semaine précédente, la capitale bavaroise est arrivée "à l'extrême limite" de ses capacités d'accueil, a expliqué un porte-parole de la police locale.

Pour gérer cet afflux de de demandeurs d’asile fuyant guerres et persécutions, notamment en Syrie, la ville de Munich a dû réquisitionner des casernes, installer des conteneurs d’habitation et monter des tentes. Mais face au manque d'hébergements d'urgence, les derniers réfugiés arrivés ont dû dormir dehors, à même le sol, dans la nuit de samedi à dimanche.

"Déclarer l'état urgence"

Si le flux d'arrivées s'est ralenti ce dimanche matin, la situation pourrait rapidement évoluer, ce qui pousse les autorités locales à hausser le ton et demander aux autres communes et au gouvernement d'Angela Merkel de les soutenir. "Chaque train qui peut partir avec 500 réfugiés vers une autre ville d’Allemagne nous permet d’éviter le chaos ici à Munich", a ainsi déclaré dans un communiqué le maire de la ville, Dieter Reiter. Horst Seehofer, le président de la Bavière, estime quant à lui qu'il faut "déclarer l'état urgence" et décider "l'ouverture de véritables camps".

Pour désengorger la Bavière et tout le sud du pays, un grand centre ferroviaire pourrait être mis en place dans le nord de l'Allemagne, rapportent les médias outre-Rhin. Un dispositif que n'a pas encore confirmé le gouvernement.

EN SAVOIR +
>> 
Migrants : à quelles allocations ont-ils vraiment droit ?
>> 
Migrants : une semaine d'intox sur Internet

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter