Suicide d'Amanda Todd : son cyberharceleur aurait été arrêté

Suicide d'Amanda Todd : son cyberharceleur aurait été arrêté

International
DirectLCI
ENQUETE - Un homme, soupçonné d'avoir forcé des dizaines de jeunes filles à réaliser des actes sexuels devant leurs webcams, a été interpellé aux Pays-Bas. Parmi ses proies présumées, Amanda Todd, la jeune Canadienne de 15 ans qui s'est suicidée en octobre 2012. Dans une vidéo publiée sur Youtube, elle racontait le harcèlement dont elle avait été victime.

Un homme soupçonné d'être lié au suicide de la jeune Canadienne Amanda Todd a été arrêté aux Pays-Bas. Victime d'un cyberprédateur et harcelée sur les réseaux sociaux, cette adolescente avait mis fin à ses jours en octobre 2012. L'affaire avait secoué le Canada, poussant le pays à adopter une loi pour protéger les jeunes sur Internet.

Ce vendredi, les autorités canadiennes ont indiqué qu'elles allaient déposer une demande d'extradition du suspect. Interpellé en janvier à Tilburg, l'homme de 35 ans est soupçonné d'avoir forcé des "dizaines" de jeunes filles, notamment aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, à réaliser des actes sexuels devant leurs webcams. Si elles refusaient, il les menaçait de publier les anciennes vidéos qu'il avait d'elles.

Une vidéo poignante

Amanda Todd ferait partie de la liste de ses victimes. Peu avant son suicide, la jeune Canadienne avait lancé un SOS dans une vidéo postée sur YouTube, visionnée depuis des millions de fois. Sans parler, ni dévoiler son visage, Amanda racontait son calvaire à l'aide de morceaux de papiers. Elle n'avait que 12 ans lorsque sa vie d'enfant a basculé. En cherchant des amis sur les réseaux, elle avait fait la connaissance d'un homme par webcam interposée. Il l'avait convaincu de lui montrer sa poitrine.

Après avoir tenté de la faire chanter, l'homme avait fait circuler le cliché compromettant sur Internet. La "réputation" d'Amanda, si chère aux adolescents, avait été salie. A plusieurs reprises, elle avait changé d'école mais à chaque fois, son harceleur l'avait retrouvée, prenant un malin plaisir à publier les photos auprès de ses nouveaux amis. A 15 ans, Amanda Todd avait déjà connu la dépression, l'alcool et la drogue. Son agression par un groupe de filles de son âge viendra conclure cette longue descente aux enfers. Son cyberharceleur présumé a fait savoir qu'il souhaitait être jugé aux Pays-Bas. Mais le Canada semble bien décidé à rendre justice à la jeunesse volée d'Amanda Todd.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter